Liste des auteurs

Article de GEORGES QUIOC paru dans Le Figaro du 12 juillet 2006

Énergie : les pays du G 8 en rangs dispersés

mercredi 12 juillet 2006 par Georges Quioc
La question de la sécurité énergétique dominera le sommet du G 8, qui se tient ce week-end à Saint-Pétersbourg.

MÊME aux pires moments de la guerre froide l’Europe n’a jamais connu une telle crainte pour ses approvisionnements d’hydrocarbures russes. La question dominera donc l’agenda du G 8 [1] qui réunit ce week-end à Saint-Pétersbourg les chefs d’État des sept pays les plus industrialisés, ainsi que Vladimir Poutine.

Les pays du G 8 représentent 42 % de la consommation mondiale d’hydrocarbures et la Russie, premier exportateur de gaz et deuxième de pétrole, est actuellement incontournable pour leur alimentation. La dépendance des trois pays Baltes, de la Slovaquie et de la Finlande vis-à-vis du géant russe Gazprom atteint 100 %. Elle est de 87 % pour la Grèce et de 73 % pour l’Autriche.

La peur de manquer de gaz a donc déclenché cet hiver une floraison d’accords bilatéraux. Les deux géants allemand E.ON et BASF ont suscité une controverse en lançant, en coopération avec Gazprom, la construction d’un gazoduc sous la Baltique pour alimenter le marché allemand.

L’Europe démunie : D’autres accords ont suivi. Le groupe public danois Dong Energy a négocié avec Gazprom un contrat d’approvisionnement de vingt ans, qui entrera en vigueur en 2011. Dans la foulée, Gazprom a signé un accord avec la compagnie hongroise MOL pour la construction d’un gazoduc et d’installations de stockage en Hongrie. Enfin le nouveau premier ministre italien Romano Prodi vient de signer un accord avec Vladimir Poutine, visant à promouvoir les échanges d’actifs entre les deux pays. Le groupe énergétique ENI l’a concrétisé en ouvrant le marché italien à Gazprom en échange d’un accès pour ENI aux gisements russes.

Faute de pouvoir défendre une politique énergétique commune, la Commission de Bruxelles observe impuissante ces accords bilatéraux. « La question de l’énergie ne concerne pas tel ou tel pays mais tous les pays européens », plaide dans le désert le commissaire européen à l’Énergie, Andris Piebalgs, tandis que le président de la Commission José Manuel Barroso appelle en vain la Russie à ratifier le traité sur la Charte de l’énergie [2] qu’elle a pourtant déjà signée. Moscou fait la sourde oreille, en verrouillant son secteur des hydrocarbures.

Le Kremlin veut finaliser une loi qui devrait réserver les licences d’exploitation des gisements « stratégiques » aux seules entreprises à capitaux russes. Tandis que la Douma examine une loi qui doit consacrer le principe du monopole exclusif du transport et des exportations du gaz russe à Gazprom.

Face à un tel verrouillage l’Union européenne dispose de peu de solutions. La priorité serait de mettre au moins un mécanisme permettant aux pays membres d’organiser leur solidarité en cas d’interruption des approvisionnements. Une seconde parade consiste à construire des gazoducs concurrents au réseau de Gazprom afin de désenclaver le gaz d’Asie centrale. Tel est l’objectif du projet Nabucco soutenu par l’Union européenne, qui alimentera la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie. Enfin, les pays membres devraient s’équiper massivement de terminaux de déliquéfaction de gaz. L’Europe pourrait alors mettre en concurrence la Russie avec les autres pays producteurs comme l’Iran et le Qatar. Une solution efficace, mais coûteuse.

[1] États-Unis, Japon, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Canada.

[2] Après la chute du communisme, le Traité sur la charte de l’énergie de 1994 signé par une quarantaine d’États visait à donner des garanties aux étrangers, leur permettant d’investir dans l’ex-URSS et ainsi moderniser les installations pétrolières et gazières des anciens pays frères. La Russie a seulement signé cette charte.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !