Liste des auteurs

Un article Thomas Lemahieu paru dans L’Humanité le 8 novembre 2005

Europe : la libéralisation nuit gravement à l’énergie

mardi 8 novembre 2005 par Thomas Le mahieu
Publié jeudi dernier, lors du colloque de la Fédération syndicale européenne des services publics, une étude démontre les conséquences négatives des directives européennes sur le gaz et sur l’électricité en matière d’emploi et de service garanti.

C’est une épine dans le pied de Tony Blair qui, le 26 octobre, devant le Parlement européen, encourageait, en tant que chef de gouvernement de l’État qui exerce la présidence de l’Union, à « concentrer la politique européenne de l’énergie, non pas sur de nouveaux instruments de régulation, mais bien sur l’ouverture complète et généralisée du marché de l’énergie ». Mais c’est aussi une claque à la tête de la Commission qui doit, d’ici à la fin de l’année, présenter au Parlement un bilan sur les « résultats du marché intérieur », et qui entend utiliser ce passage obligé pour justifier de nouvelles libéralisations. À l’occasion d’un colloque qui a rassemblé, jeudi et vendredi, à Bruxelles plusieurs centaines de syndicalistes de l’énergie venus de toute l’Europe, la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP) a rendu public un épais rapport évaluant les directives européennes de libéralisation des secteurs du gaz et de l’électricité. Et à l’échelle de l’Union européenne, dans l’atmosphère feutrée des institutions bruxelloises, ce document de 127 pages, rédigé par Steve Thomas, de l’unité de recherches internationales sur les services publics de l’université de Greenwich (PSIRU), pourrait bien faire l’effet d’une bombe. Selon ses conclusions, la compétition n’a « apporté aucun effet positif notable » pour les usagers particuliers, et même les conséquences négatives sont nombreuses en matière d’emploi dans le secteur (300 000 emplois ont été supprimés dans le secteur de l’énergie dans l’Union), de fiabilité d’approvisionnement énergétique, de recherche et développement : « Le fait que le marché intérieur de l’énergie ne donne pas les résultats attendus est absolument indiscutable », relève poliment Steve Thomas.

Dans cette évaluation, l’auteur établit que les phénomènes de concentration se sont opérés au détriment des petits consommateurs qui, malgré les promesses des néolibéraux, sont toujours en quelque sorte les « dindons de la farce » : pour eux, les tarifs augmentent car, comme le constate Steve Thomas à partir du cas britannique, les opérateurs font payer aux ménages et aux consommateurs à faible revenu la concurrence effrenée qu’ils se livrent pour les clients industriels. En matière de fiabilité de l’approvisionnement énergétique, l’auteur relève trois grands problèmes que les politiques européennes ne résolvent pas ou, pire, qu’elles aggravent : « Le marché ne construira pas assez de centrales électriques », « les entreprises n’investiront pas assez dans la formation, dans la recherche et le développement », et la réglementation actuelle qui pousse les opérateurs à comprimer leurs coûts dans le but exclusif de dégager des profits à très court terme « peut souvent encourager des politiques d’économies irresponsables qui compromettent la fiabilité ». Reprenant à son compte les grandes lignes du document, la FSESP met en avant cinq exigences immédiates : un contrôle démocratique sur le secteur de l’énergie (« l’ouverture à la concurrence a largement réduit le contrôle démocratique sur un service public essentiel », regrette-t-elle), la protection des usagers à travers le renforcement des obligations de service public, le service énergétique garanti, la protection des centaines de milliers d’emplois qualifiés du secteur, et le développement durable. « Si la Commission européenne ignore les résultats de cette étude, on pourra s’interroger sérieusement sur sa capacité à défendre l’intérêt collectif en Europe, avertit Jan Willem Goudriaan, secrétaire général adjoint de la FSESP. Ce serait une nouvelle démonstration du fossé grandissant entre les salariés, les citoyens en Europe, et une Commission phagocytée par les intérêts particuliers des grosses multinationales. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !