Liste des auteurs

Un article de Jean-Paul ROUSSET. paru dans Libération du 29 décembre 2005

FO dit non à l’accord de l’Unedic

jeudi 29 décembre 2005 par Jean-Paul ROUSSET
Le syndicat a refusé de signer la convention sur l’assurance chômage.

Finalement, ce sera non. Le syndicat Force ouvrière (FO) ne signera pas l’accord sur l’assurance chômage pour les années 2006 à 2008. Jeudi dernier, au terme de huit rounds d’âpres négociations avec les représentants patronaux, trois syndicats sur cinq (CFDT, CFTC et CGC) se disaient prêts à signer, sous réserve d’obtenir l’aval de leurs instances dirigeantes. La CGT s’y opposait. Et FO maintenait le suspense, attendant de réunir hier son bureau confédéral pour affirmer son choix.

Motif du refus : FO n’a pas obtenu l’une de ses principales revendications, une « surcotisation » patronale sur le travail précaire. Soit un prélèvement de 1,25 % sur les salaires des seuls CDD (contrats à durée déterminée), ni l’intérim, ni les CNE (contrats nouvelles embauches) n’étant concernés. Le syndicat de Jean-Claude Mailly pointe l’inflexibilité de la délégation patronale : « la très faible augmentation de la cotisation générale laissait des marges financières pour traiter de la précarité, ce que le patronat a refusé ».

Le négociateur de FO, Jean-Claude Quentin, le soulignait hier soir : « Les entreprises ont intégré dans leur gestion le système d’assurance chômage, en recourant massivement aux CDD. Pour nous, l’idée maîtresse, c’est donc une meilleure prise en compte de ce phénomène du travail précaire, qui coûte 6 milliards de déficit à l’Unedic. » La surcotisation était, selon lui, un ajustement accessible, bien éloigné de la refonte totale d’une assurance chômage « à bout de souffle » demandée par la FSU.

Les quelques avancées reconnues par FO, comme le relatif maintien des durées et taux de cotisation, n’auront donc pas suffi à le faire revenir dans la majorité de gestion de l’Unedic, qu’il a quittée depuis 1993. Par ailleurs, le SNU-TEFI, syndicat le plus représentatif des salariés de l’ANPE, affilié à la FSU, redoutait hier que l’accord n’entraîne « l’amputation de droits d’environ 183 400 chômeurs ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !