Liste des auteurs

Communiqué de presse du 24 janvier 2014

Face à un personnel mobilisé, la direction en difficulté se cache derrière un huissier

samedi 25 janvier 2014 par CGT Centrale Gardanne

Les accords du 10 juillet 2013 prévoyaient une série de négociations entre syndicats et direction autour du projet de réorganisation de la Centrale de Gardanne dans le cadre du projet « biomasse ».

Le rythme prévu devait s’élever à une séance par semaine pour trouver un accord au printemps.

Cependant depuis la rentrée 2013, on peut chiffrer à 5 les rencontres entre la CGT et la direction locale. Rencontres car la direction est restée sur ses chiffres sans jamais préciser le périmètre concerné, et pas négociation comme le prévoit l’accord du 10 juillet 2013.

Depuis le début, la direction campe sur l’externalisation de la manutention, des mécanos 2*8 et des techniciens dépollution aujourd’hui. Ces emplois aujourd’hui, lesquels demain ?

Les salariés et leur syndicat CGT ne pouvaient rester sans réagir. Depuis mardi 14 janvier et encore aujourd’hui, les chefs de manutention sont en grève. Les salariés grévistes accompagnés par la CGT ont décidé de ne sortir de ce conflit qu’une fois la victoire acquise.

Jeudi 16 janvier un nouveau mouvement de l’ensemble du personnel a appuyé leur démarche. Aussi, dans le cadre d’une convergence des luttes, de nombreux salariés du département eux aussi menacés de suppressions d’emplois par leurs patrons voire par le gouvernement ont rejoint les salariés de la centrale. Cette convergence a permis d’exprimer à la direction d’EON que la CGT est la même organisation peu importe l’entreprise où elle est implanté. Lorsqu’un patron attaque la CGT dans son entreprise, c’est la CGT toute entière qui se battra !!

A plusieurs reprises, les salariés et leurs élus CGT ont interpellé de vive voix les représentants de la direction. La seule réponse de ces gens là a été d’appeler un huissier. Huissier qui a assisté à la rencontre du 17 janvier 2014.

LA CGT A DECIDE DE NE PLUS PARTICIPER A AUCUNE REUNION DE NEGOCIATION TANT QUE L’HUISSIER SERA PRESENT

C’est le rapport de force construit par les salariés et leur syndicat CGT qui a permis d’obtenir l’investissement pour « le projet Biomasse ». C’est ce même rapport de force qui nous permettra d’obtenir, tous ensemble, un effectif adapté pour la faire fonctionner. Le tout, sans la précarité et les basses rémunérations pour les salariés que représente le recours à la sous traitance.

Les salariés de Gardanne ne sont pas seuls dans le combat. Ceux de la centrale Émile Huchet (Lorraine) sont rentrés en grève lundi car, eux aussi, sont visés par un plan de restructuration.

NOUS DEVONS TOUS ENSEMBLE

MONTRER NOTRE DETERMINATION

A FAIRE ABOUTIR NOS REVENDICATIONS

Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !