Liste des auteurs

Faut-il augmenter les tarifs de l’électricité ?

mardi 23 août 2005 par FNME-CGT

Le projet industriel des directions prend en compte une augmentation de 7,5% des tarifs de l’électricité de 2005 à 2007. Le budget 2005, présenté en CSCCMP prévoit une augmentation de 2,6€/MWh au 1/04/2005 dans la ligne souhaitée.

D’un autre coté, M.Devedjan veut soumettre EDF à la vindicte publique au prétexte de gâchis financiers dans ses opérations de développement à l’international. Il omet de préciser que les économies se font au détriment de l’emploi et des conditions de travail du personnel alors que les gâchis sont le fait des directions et que le gouvernement a cautionné les opérations.

Cependant, la suppression du monopole d’EDF et son passage en SA posent des questions de fond sur les tarifs. Outre la péréquation et l’égalité de traitement, l’élaboration des tarifs s’appuyait sur l’équilibre des comptes.

Comment cautionner l’augmentation alors que la direction cherche à augmenter le ratio résultat net / CA de l’entreprise 2 à 7% ? Quel est le rôle de l’augmentation des tarifs entre l’équilibre des comptes, la rémunération du capital ou les opérations de développement à l’international qui n’ont plus rien à voir avec les missions de service public ? La légitimité des demandes disparaît et les tarifs, d’un acte de gestion, se transforment en une politique d’accroissement des profits. Les directions disent aussi que les tarifs doivent augmenter pour refléter le coût de revient du kWh des cycles combinés à gaz afin de pouvoir payer de nouveaux investissements. Mais elles vendent la mèche en ajoutant que c’est une condition pour ouvrir le marché à la concurrence. Elles omettent d’indiquer que le niveau des tarifs doit prendre en compte le parc existant donc d’un kWh nucléaire au prix de revient nettement plus bas.

De ces deux considérations, il est logique de conclure que l’augmentation des tarifs d’EDF ne se justifie pas.

Energie : ne coupez plus !

Alors qu’une vague de froid glaçait le territoire français fin février 2005, que des plans d’urgence grand froid étaient mis en application, nombre de foyers étaient privés d’électricité et souvent de chauffage pour cause d’impayé. Au lieu de publier les décrets promis devant proscrire ces coupures, le gouvernement a au contraire fait annuler les arrêtés anti-coupures pris par de nombreux maires. La CGT poursuit donc son action pour faire reconnaître le droit à l’énergie comme un droit fondamental et pour en finir avec la pratique d’un autre âge que constituent les coupures pour impayé. Elle agit également avec les associations de consommateurs pour que la fixation des prix soit placée sous le contrôle d’instances démocratiques permettant de s’assurer que l’évolution des prix ne soit pas guidée par la recherche de maximisation des marges mais par la couverture des coûts réels intégrant les besoins de financement des investissements, notamment. Dans ce sens, la FNME-CGT demande notamment la création d’une commission nationale de la transparence des tarifs, des prix et de la fiscalité pour l’électricité et le gaz.

Sûreté et sécurité : quelle assurance ?

L’explosion de gaz de Mulhouse qui a fait 17 morts est venue une fois de plus démontrer qu’une approche exclusivement comptable peut s’avérer désastreuse et criminelle. Dans le même ordre d’idée, les coupes claires réalisées dans les budgets d’entretien et de maintenance, l’externalisation et la sous-traitance sous la dictature du moins-disant, développées par EDF, Gaz de France, Areva..., sont autant de facteurs de risques quelle que soit la nature de l’exploitation : gaz, thermique classique et bien sûr nucléaire, secteur qui ne tolère guère les écarts en termes d’entretien, de maintenance, de soin apporté aux questions de sûreté et de sécurité.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !