Liste des auteurs

Un article de Jean-Michel Bezat Paru dans le Monde du 30 aout 2005

Faute de raffineries, l’Europe risque de manquer rapidement de gazole

mardi 30 août 2005 par Jean-Michel Bezat

Les pays européens ­ notamment la France ­ vont manquer de gazole dans un avenir proche si les compagnies pétrolières n’investissent pas plus dans les raffineries. Lancé mi-août par Wood MacKenzie, un cabinet spécialisé dans l’énergie, l’avertissement confirme une tendance à l’oeuvre depuis longtemps : au-delà de la pénurie annoncée de distillats (gazole, kérosène...), c’est le sous-investissement chronique dans le raffinage qui va peser sur les approvisionnements et les prix.

L’inquiétude est remontée jusqu’à Matignon. Le premier ministre Dominique de Villepin avait ainsi souligné, mardi 16 août, que "nos capacités sont actuellement saturées et ne permettent pas de répondre convenablement à la demande française ". Lors d’une réunion, vendredi 26 août, avec des chefs d’entreprises du secteur (EDF, Suez, Veolia, Total), M. de Villepin les a de nouveau exhortés à "intensifier" leurs investissements et annoncé la création d’une "cellule de veille sur la situation pétrolière" associant experts publics et entreprises.

En 2004, ces investissements dans l’aval de la filière pétrolière ont progressé quatre fois moins vite que la production de brut, faisant grimper le taux mondial d’utilisation des capacités de raffinage (89 %). Pour Total, premier raffineur européen, il a atteint 93 % en moyenne pour ses treize raffineries. Les sous-capacités touchent surtout la production de gazole (longtemps porté par une fiscalité attractive), dont la France fait un usage de plus en plus important (+ 2,3 % en 2004). Elle a dû importer 25 % de ses besoins de Russie en 2004, rappelle l’Union française des industries pétrolières (UFIP).

"Nous allons au-devant de difficultés majeures, prévenait André Tricoire, directeur général de Total France, lors d’un colloque, en février, à l’Assemblée nationale. Elles se traduiront par une augmentation forte des prix du pétrole brut, et plus encore des prix du gazole moteur." Sans compter, ajoutait-il, d’éventuelles "difficultés d’approvisionnement depuis la Russie".

La situation pourrait devenir critique en 2015, confirme Wood MacKenzie. L’Europe manquerait alors de 50 millions de tonnes de gazole, soit 20 % de la consommation attendue. Or ce déficit "ne peut pas être comblé par des importations de Russie ou du Proche-Orient", poursuit le cabinet, qui juge qu’il n’est pas trop tard si les majors et les compagnies nationales font les investissements nécessaires.

ExxonMobil, BP, Shell ou Total affirment qu’ils ont dû, en priorité, adapter leurs raffineries aux normes environnementales imposées par Bruxelles (baisse de la teneur en soufre des carburants) applicables en 2005 et renforcées en 2009. Elles invoquent aussi les lourds investissements consentis dans les unités de conversion pour traiter des pétroles bruts de plus en plus lourds au moment où le boom de la demande se porte sur des produits légers. Mais les analystes remarquent la frilosité des majors, qui préfèrent racheter massivement leurs actions et distribuer de gros dividendes.

Après avoir subi trente ans de surcapacités dans l’aval de la filière, les multinationales et les compagnies publiques restent prudentes. La rentabilité moyenne avant 2003 dans le raffinage a été "assez médiocre", explique Cyclope , la revue annuelle des marchés mondiaux des matières premières. Les marges de raffinage ont été de 18,5 euros la tonne en moyenne par an depuis 1991, selon l’UFIP. Depuis, elles ont presque doublé (30 euros en 2004) et s’annoncent exceptionnelles en 2005.

Total a prévu d’augmenter ses investissements de 70 % dans l’aval ­ surtout pour augmenter sa production de gazole. Le groupe a investi 500 millions d’euros dans une unité d’hydrocraquage à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime) qui doit entrer en service à l’été 2006. Le consultant pétrolier texan Purvin & Gertz estime qu’il faudrait en mettre cinq en service d’ici à 2010 en Europe (et autant au cours des dix années suivantes) pour répondre à la demande européenne croissante en gazole.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !