Liste des auteurs

H & M : les grévistes refusent les miettes

vendredi 7 janvier 2005 par Christelle Chabaud
Devant l’inertie de la direction, les salariés continuent la grève.

« Selon la décision de la grande majorité d’entre nous, nous continuons le mouvement de grève jusqu’à ce que la direction nous adresse, via le médiateur, des propositions honnêtes et viables. » À l’issue du vote des grévistes, Bébé Luckembo-Cyprien (délégué syndical FO) apparaît soulagé, rassuré que let les tergiversations de la direction de l’entrepôt H & M du Bourget n’aient pas entamé le moral des grévistes. Réunis en assemblée générale hier matin, dans une salle de l’union locale de la CGT, les salariés (une centaine) ont décidé de poursuivre la grève jusqu’à ce que soit organisée une deuxième table ronde de négociations. Si la direction avait enfin accepté de discuter après vingt et un jours de conflit, la première réunion, lundi dernier, n’a fait qu’attiser la colère de l’intersyndicale. De toutes les revendications des grévistes, la direction n’en a retenu aucune, à l’exception d’une augmentation très partielle des salaires. Exit l’obtention de la prime d’intéressement, du 14e mois (à l’instar des pratiques à l’oeuvre chez

H & M en Suède et en Allemagne), ou du paiement de l’intégralité des jours de grève. Seule une petite avancée a été concédée concernant les fiches de paie : une revalorisation de 6,2 % (au lieu des 11 % demandés) des salaires aux personnels ayant plus de trois ans d’ancienneté. Or, selon Thierry Dumez, secrétaire général de l’union départementale de la CGT, « ces propositions excluent 80 % des salariés compte tenu du fort turnover à l’oeuvre dans l’entrepôt du Bourget ».

Plus déterminés que jamais, les grévistes ont manifesté, hier vers midi, à l’issue de leur assemblée générale, devant la direction départementale du travail et de l’emploi (DDTE), à Bobigny. « Nous voulons voir le médiateur et lui demander qu’il intervienne de manière plus forte », a expliqué Fofana Modibo. Les syndicats devaient également demander à la DDTE l’ouverture d’une enquête concernant les conditions d’embauche d’intérimaires venus remplacer les effectifs grévistes. Avec le durcissement du conflit, les événements s’accélèrent à quel- ques jours du début des soldes. Ce matin à neuf heures, les salariés grévistes d’H & M étaient de nouveau convoqués au TGI de Bobigny au sujet du blocage de l’entrepôt fin décembre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !