Liste des auteurs

Un article Sébastien Ganet paru dans L’Humanité du7 novembre 2005

INSEE : La recherche de rentabilité fragilise l’industrie

mardi 8 novembre 2005 par Sébastien Ganet
Face aux chocs de la conjoncture, les groupes industriels laminent leurs effectifs pour préserver bénéfices et dividendes. Il en va ainsi du secteur des biens intermédiaires (chimie, textile, bois et papier, composants électroniques, etc.). Selon l’enquête de conjoncture de l’INSEE publiée à la fin de la semaine dernière, la production du secteur se redresserait dans les prochains mois alors qu’elle était faible depuis mars 2005. Les chefs d’entreprise interrogés par l’INSEE indiquent qu’ils attendent une amélioration des carnets de commandes. Toutefois, pressés par des marchés financiers, les groupes n’investissent pas et n’embauchent pas. Au contraire, ils s’empressent de liquider leurs filiales les moins rentables, comme le montre l’exemple de Polimeri. Dans cette usine de caoutchouc située à Champagnier, près de Grenoble (Isère), 225 salariés sont au chômage technique (voir l’Humanité du 4 novembre). Racheté en 1992 par le géant pétrolier italien ENI, le site de production isérois est considéré par la direction transalpine comme insuffisamment rentable. Bref, Polimeri, qui produit 25 000 tonnes de caoutchouc synthétique, soit 10 % du marché mondial, est un actif jugé surévalué dans les comptes du géant italien par rapport à une valeur physique dégradée par manque d’investissements. Pourtant, le groupe italien connaît en 2005 les meilleurs résultats financiers de son histoire. Sur un bénéfice de 7,3 milliards d’euros, ENI en distribue 5,3 milliards à ses actionnaires.
Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !