Liste des auteurs

Un article de Yves Housson paru dans L’Humanité le 25 novembre 2005

Il y a un mort par jour sur les chantiers

vendredi 25 novembre 2005 par Yves Housson
Retraite . Les ouvriers du bâtiment sont les premiers candidats à un départ anticipé pour travaux pénibles. La négociation reprend aujourd’hui.

Chaque jour ouvrable, en moyenne, un ouvrier du bâtiment meurt dans un accident du travail. Les statistiques placent le BTP en tête de tous les secteurs d’activité pour le taux de gravité et de fréquence des accidents. Et la dangerosité s’y conjugue avec une pénibilité, plus forte qu’ailleurs, prenant des formes multiples, port de charges lourdes, exposition aux intempéries, aux produits toxiques... Résultat : 55 % des salariés atteignant l’âge de soixante ans ne sont plus en activité, mais soit en maladie, soit en accident du travail, soit au chômage. « Beaucoup de patrons les mettent à l’UNEDIC à cinquante-six, cinquante-sept ans, leur donnent une petite prime compensant la perte de salaire jusqu’à la retraite, et, ainsi, se débarrassent des travailleurs usés prématurément par le travail », explique Éric Aubin, secrétaire de la fédération CGT. Plus que d’autres, les gars du bâtiment subissent cette inégalité : l’espérance de vie à soixante ans d’un ouvrier est inférieure de six ans à celle d’un cadre.

On comprendra que, à côté de nombreux autres salariés dans d’autres métiers, ils soient particulièrement pressés de voir aboutir les négociations syndicats-patronat sur la prise en compte de la pénibilité dans le droit à la retraite. Problème : le MEDEF, lui, n’éprouve aucune hâte. Il perçoit ces pourparlers, en cours depuis le 11 février, comme « une patate chaude », selon la formule - si délicate pour les hommes et les femmes concernés - de son représentant, Denis Gautier-Sauvagnac. « Il a fallu quatre séances et huit mois pour qu’il accepte d’intégrer un volet "réparation" dans son texte », indique Éric Aubin. « Réparation », c’est-à-dire reconnaissance de la pénibilité par un droit au départ anticipé. Jusqu’alors, les patrons ne voulaient discuter que d’amélioration des conditions de travail. « On n’est pas contre, il faut des mesures de prévention pour amoindrir et supprimer la pénibilité », note le syndicaliste. Mais cela ne règle pas le problème des salariés qui ont déjà effectué des travaux pénibles et sont au bout du rouleau. Dans la construction, le nombre de candidats potentiels à un départ à cinquante-cinq ans s’élève aujourd’hui à 80 000. Pour Éric Aubin, les choses sont claires : « À partir du moment où un salarié est usé prématurément en raison de ses mauvaises conditions de travail, il doit bénéficier d’un départ anticipé. La CGT propose qu’une année de travail pénible donne droit à un trimestre d’anticipation. »

Sous la pression des syndicats, pour une fois tous unis, le MEDEF a accepté de constituer un groupe de travail pour étudier la « faisabilité » d’un tel système. Il tient sa première réunion aujourd’hui. Un obstacle de taille demeure sur le chemin de cette avancée sociale : « Le MEDEF a dit qu’il ne mettrait pas un sou sur la table. »

Selon une étude réalisée par le cabinet Alpha pour la fédération CGT de la construction, le coût de la retraite à cinquante-cinq ans pour les ouvriers de cette branche représenterait 4 % de la masse salariale. À la portée de groupes comme Bouygues, Vinci ou Eiffage aux résultats financiers faramineux. D’autant que, si les départs anticipés de seniors étaient compensés par des embauches de jeunes, le patronat ferait une économie représentant la moitié du coût de la mesure. À la pointe de l’action depuis longtemps pour cette revendication de simple justice, la CGT construction, rejointe par les fédérations des métaux, du verre et de la céramique, de la chimie, appelle à une nouvelle mobilisation le 6 décembre, jour de la prochaine séance de négociation.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !