Liste des auteurs

Un article de Marie Visot paru dans Le Figaro du 11 aout 2005

Industrie : la récession évitée de justesse

jeudi 11 août 2005 par Marie Visot

On ne sait pas trop s’il faut se réjouir ou se lamenter. Certes, la production industrielle française a progressé de 0,3% en juin, selon les chiffres publiés hier par l’Insee. Mais compte tenu d’une hausse de seulement 0,1% en mai (chiffre revu à la baisse) et du recul du mois d’avril, elle accuse un repli de 0,5% sur l’ensemble du deuxième trimestre. Et ce, après une stagnation au premier trimestre.

Cette contre-performance trimestrielle « doit être relativisée, dans la mesure où elle est surtout liée à un effet d’acquis très négatif » à la fin du premier trimestre, relève Nicolas Bouzou, économiste chez Xerfi. Mais « ne nous voilons pas la face : l’industrie va mal », prévient Marc Touati, chez Natexis Banques Populaires, soulignant que la récession industrielle (deux trimestres consécutifs de baisse) « a été évitée de justesse ».

Maigre consolation, donc, que ce mois de juin, qui marque un petit signe de réchauffement. De fait, tous les grands secteurs affichent une augmentation de leur production. Les biens de consommation sont en hausse de 0,6%.

A l’exception du secteur de l’habillement, dont la production recule de 1,1 %, toutes les branches voient leur fabrication augmenter : de 2,2 % dans l’imprimerie-édition, de 0,2 % dans les produits pharmaceutiques et d’entretien, ainsi que dans les équipements du foyer. L’industrie automobile est en hausse de 0,3 % en juin. Les biens intermédiaires sont aussi en progression, notamment les produits minéraux (+ 1%) et les métaux (+ 0,8%). La production de produits des industries agricoles et alimentaires est en hausse de 0,3 %. Celle de l’énergie progresse de 0,2 %, tout comme celle de la construction. Malgré le recul sur le trimestre, cette légère augmentation de la production en juin laisse quand même entrevoir un second semestre moins calamiteux : le moral des industriels est reparti à la hausse depuis juin et l’euro a perdu du terrain face au dollar depuis le début de l’année. C’est d’ailleurs l’évolution de l’euro « qui fait peser le risque principal sur un scénario de reprise au second semestre », souligne Nicolas Bouzou. Un baril de pétrole cher sur le reste de l’année pourrait également enrayer tout mouvement d’amélioration.

Cela dit, après une croissance franchement molle depuis janvier - la première estimation du PIB du deuxième trimestre sera publiée demain -, la reprise ne pourra être que « modérée » sur la deuxième partie de l’année, assurent les économistes. Au point que peu d’entre eux voient la croissance dépasser 1,5 % cette année.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !