Liste des auteurs

Marc Roche | Le Monde le 01.02.2008

Inquiétudes sur les réserves d’hydrocarbures du groupe anglo-néerlandais Shell

dimanche 3 février 2008 par Marc Roche

Le groupe d’hydrocarbures anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a bien du mal à tourner la page du scandale de 2004 sur la surévaluation de ses réserves de pétrole et de gaz. Reconnu coupable de manipulation comptable, le groupe avait été condamné à une lourde amende par les autorités boursières américaines. Le refus de la première major européenne de divulguer leur taux de remplacement lors de la présentation de ses résultats, le 31 janvier, a alarmé les analystes. Une affaire sensible pour le directeur général, Jeroen van der Veer. Inscrites au bilan des compagnies, leurs réserves prouvées permettent aux analystes d’estimer l’évolution future de la production. En 2006, Shell avait annoncé un taux de 150 %, contre 78 % en 2005, une année dominée par la fusion des deux sociétés historiques, l’anglaise Shell Transport & Trading et la néerlandaise Royal Dutch Shell.

"C’est une omission regrettable. Si ce retard ne signifie pas nécessairement des problèmes, cela n’inspire pas confiance", s’inquiète Colin Smith, un expert de DKB à propos de la décision de Shell de publier un rapport séparé sur ses réserves en mai. Selon lui, en 2007, la compagnie aurait souffert de la cession forcée à Gazprom de la majorité des parts de l’énorme projet pétrolier et gazier de Sakhaline II, dans l’Extrême-Orient russe, et de soucis au Nigeria - le groupe est le plus grand producteur du delta du Niger.

Pour tenter de compenser cette perte, Shell a investi massivement dans l’exploration-production. Cette quête frénétique de réserves a aussi alimenté les rumeurs d’acquisitions visant BG Group (ex-British Gaz), fournisseur de gaz et d’électricité ou l’indépendant Premier Oil. En dépit de la flambée des prix du baril, l’envolée des coûts et des licences d’exploration a récemment amené Shell à supprimer des milliers d’emplois administratifs. Shell prépare un vaste plan social

Vincent Fertey - Le Figaro le 31/12/2007

Le géant pétrolier anglo-néerlandais souhaite externaliser la quasi-totalité de ses services informatiques.

Le début d’année 2008 risque d’être socialement agité dans les locaux de la Royal Dutch Shell. Le géant pétrolier anglo-néerlandais se prépare à licencier des milliers d’employés, en externalisant l’essentiel de ses services informatiques. Plusieurs entreprises vont se partager la gestion de ces opérations. Trois groupes, EDS, AT and T et T-Systems se sont déjà vu confier des contrats.

D’après un collaborateur du groupe, sous couvert de l’anonymat, 3.200 collaborateurs sur les 3.600 employés que compte le département informatique dans l’entreprise seraient touchés par ce plan social.

340 millions d’économies par an

L’information a été révélée par un site dédié aux activités de Shell et qui fait office de forum pour les employés mécontents de l’entreprise. D’après ce site, un email, daté du 19 décembre et attribué à Goh Swee Chen, responsable de l’infrastructure informatique du groupe, indique que ce plan de licenciements pourrait créer une période « d’incertitudes ».

D’après le Sunday Telegraph, il s’agit là d’un des plus gros contrats d’externalisation jamais passé. Plus tôt dans l’année, Shell a annoncé faire de la réduction des coûts une des ses priorités pour 2007, espérant économiser à l’avenir quelque 340 millions d’euros par an.

D’autres départements devraient donc être touchés par des licenciements. Le directeur financier du groupe Peter Voser a notamment expliqué qu’il envisageait une cure d’amaigrissement pour ses services.

Shell emploie 108.000 personnes dont 3.000 à son siège à Londres. Ce plan social succède à l’annonce d’une restructuration massive chez son concurrent britannique BP.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !