Liste des auteurs

Un article de Muriel GREMILLET paru dans Libération le 3 septembre 2005

Inspecteurs du travail : « Les agressions continuent »

samedi 3 septembre 2005 par Muriel Gremillet
Une stèle a été érigée vendredi en Dordogne, en hommage aux deux agents tués au cours de leur travail il y a un an.

gressions, manque d’effectifs, légitimité remise en cause, manque de soutien du gouvernement, « rien n’a changé » depuis le meurtre de deux inspecteurs du travail il y a un an, ont dénoncé vendredi leurs collègues « toujours en colère », lors d’une journée d’hommage et de débats. Une minute de silence a été observée à la Direction départementale du travail à Périgueux (Dordogne) où les ministres de l’Agriculture, Dominique Bussereau, et délégué à l’Emploi, Gérard Larcher, ont assisté, en fin d’après-midi, à une cérémonie en hommage aux deux inspecteurs du travail tués il y a un an, en compagnie d’une centaine de personnes, des proches et des anciens collègues de Sylvie Trémouille et Daniel Buffière. « La République ne veut pas que ce drame tombe dans l’oubli », a indiqué Dominique Bussereau au cours de l’inauguration d’une stèle érigée dans la cour du siège de la Mutualité sociale agricole où travaillait Daniel Buffière. Dominique Bussereau a ensuite déposé, en compagnie de Gérard Larcher et de la fille de Daniel Buffière, Lucie, une gerbe au pied du mémorial en pierre blanche, orné d’une petite fontaine.

Pourtant, « depuis ce drame, on est dans le silence », dit Jean-Luc Verstraete, contrôleur et secrétaire CGT à l’inspection du travail, qui évoque « la douleur » des collègues et une « forme d’inertie de l’administration ». Partout, le sentiment est le même. « Personne n’a oublié mais les agressions continuent et on attend toujours les effectifs supplémentaires », résume Martine Millot, inspectrice depuis plus de vingt ans dans le Val-d’Oise. Comme 300 autres collègues, elle a participé à un débat à la Bourse du travail à Paris, organisé par la CGT ­ seul syndicat à avoir appelé à la grève vendredi ­, le SNU-Tefi (Travail-emploi-formation-insertion), Sud, la CFDT, l’Unsa et FO. A Lille, une quarantaine d’inspecteurs ont tenté, en vain, de remettre une plaque commémorative au ministre de l’Emploi, Jean-Louis Borloo, en déplacement dans la région. Plusieurs autres réunions ont eu lieu dans les départements. Dans certaines sections, les bureaux ont été fermés au public vendredi après-midi. Selon les experts, sur 721 586 « observations, mises en demeures et PV » signifiés en 2003, seuls 2 % ont donné lieu à des sanctions devant les tribunaux. (avec AFP)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !