Liste des auteurs

JUSTICE POUR LES MOULINEX !

mercredi 12 septembre 2007 par Confédération Générale du Travail (CGT)
Le conseil des prud’hommes de Caen a été saisi par 567 salariés ex Moulinex contestant leur licenciement économique et la mise en place loyale du plan social et le respect des critères de licenciement. Sur le respect du plan social, le conseil constate que la mise en place de cellules de reclassement était formelle analysant les offres proposées aux salariés, plus que virtuelles et les résultats obtenus quasi nuls.

Il y a bien inexécution de l’engagement unilatéral souscrit par la SA Moulinex. Les salariés ont manifestement subi un dommage du fait de ce manquement puisqu’ils n’ont pu, pour la majorité d’entre eux retrouver un emploi. Le conseil affirme aussi le non respect des critères de licenciement par Moulinex, la procédure collective aurait du appliquer les critères à l’ensemble du personnel de l’entreprise et non aux différents personnels de chaque établissement.

Les salariés licenciés ont, en conséquence, subi un préjudice ouvrant droit à indemnités.

Les indemnités allouées vont de 6 mois de salaire à 40 000 € en fonction des critères d’ancienneté, de charges de famille, de situation professionnelle.

Pour beaucoup des ex-Moulinex réclamer justice au conseil des prud’hommes, c’est réclamer justice tout court. C’est le moyen de dire haut et fort qu’ils n’accepteront jamais les raisons et les conditions de leur licenciement. Aujourd’hui, alors que la majorité des ex-Moulinex n’a pas retrouvé de travail et que prés de 300 d’entre eux sont dans un niveau de détresse et de pauvreté terrible, réclamer son dû passe par le conseil des prud’hommes, encore une bonne raison de se battre pour son maintien, de réels moyens pour une justice d’efficacité et de proximité.

Par ailleurs, les dirigeants du groupe Moulinex doivent répondre devant les magistrats de leurs actes et du niveau de leur responsabilité dans ce qui constitue le plus grand dépôt de bilan de ces 25 dernières années.

La CGT qui a poussé la porte du procureur de la république de Nanterre en septembre 2001 pour que ce procès ait lieu, partie civile dans la procédure, exige que les responsables soient condamnés.

La justice doit mettre en œuvre les moyens nécessaires pour que ce procès se tienne rapidement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !