Liste des auteurs

Entretien réalisé par Yves Housson paru dans L’Humanité du 18 mars 2006

« Jeunes et vieux, un même ennemi : la précarité »

samedi 18 mars 2006 par Yves Housson
Françoise Wagner, secrétaire générale de l’UCR-CGT, nous dit pourquoi les retraités se mobilisent aussi.

Avec vos collègues des cinq autres unions confédérales de retraités, CFDT, FO, CFTC, CGC et FGR-fonction publique, vous avez exprimé votre soutien aux jeunes en lutte. Pourquoi ?

François Wagner. La précarité passe à la fois par les jeunes et par les vieux, en particulier avec le CDD senior, qui institue un contrat spécial vieux. Cela voudrait dire que, lorsqu’on est vieux, on ne peut plus avoir un contrat normal dans une entreprise. C’est donc une question de solidarité intergénérationnelle. Jeunes et vieux, nous avons le même ennemi. D’autant plus que, si on précarise les personnes de cinquante-cinq à soixante ans, on veut aussi faire retravailler les plus de soixante ans, et même les plus de soixante-cinq ans. Ce serait tout bénéfice pour les patrons : le salaire versé ne sera que la différence entre l’ancien salaire et la retraite, dans le cadre du cumul emploi-retraite prévu par la loi Fillon. C’est très grave : on garde un chômage et une précarité élevés chez les jeunes, et on instaure un travail pour les personnes de plus de soixante-cinq ans ! Pour nous, la retraite doit être à soixante ans, mais si on n’a pas les moyens de vivre à soixante ans, il faudra continuer à travailler. La question du niveau des retraites est donc très importante.

Sur quelles bases appelez-vous les retraités à manifester aujourd’hui ?

Françoise Wagner. ur la base du retrait du CPE, de l’arrêt de la précarité, autant pour les jeunes que pour les vieux, mais aussi pour le pouvoir d’achat, qui est notre grande bataille depuis deux ans, et pour lequel nous préparons une journée nationale d’action le 30 mars : il y a une érosion du pouvoir d’achat de l’ensemble des retraités, y compris les plus aisés. Depuis 2000, le nombre de retraités en dessous du seuil de pauvreté remonte. Nous associons les deux objectifs, sans problème : les retraités font facilement le lien entre les deux, précarité et pouvoir d’achat, aussi parce qu’ils ont des petits-enfants, et qu’ils voient se profiler, pour eux, des vies qu’ils n’ont pas souhaitées. Ils sont soucieux de la qualité de l’emploi pour les jeunes, de la bataille à mener contre la précarité qui empêche d’anticiper, de projeter sa vie, et cela peut-être jusqu’à la retraite. Tout ce que les retraités actuels ont construit pendant les Trente Glorieuses est en train d’exploser.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !