Liste des auteurs

Sandrine Blanchard | Le Monde du 11 avril 2007

Jungle des tarifs chez les médecins

mercredi 11 avril 2007 par Sandrine Blanchard

Depuis janvier, l’assurance-maladie a mis en place une plate-forme de services téléphoniques pour que les assurés sociaux puissent mieux s’orienter dans le système de soins. Le numéro à composer est indiqué dans les courriers de remboursement adressés par la Sécurité sociale. Vendredi 6 avril, nous avons testé la plate-forme parisienne (0820-904-175).

Une opératrice nous demande notre numéro de Sécurité sociale et nous oriente vers le "service info-soins". A la question "je recherche un ophtalmologue en secteur 1 dans le 19e arrondissement", la conseillère délivre plusieurs adresses en assurant qu’il s’agit de médecins "qui se sont engagés à pratiquer les tarifs de la Sécurité sociale, soit 25 euros". Elle recommande néanmoins de "demander confirmation" lors de la prise de rendez-vous.

"AVEZ-VOUS LA CMU ?"

Premier appel chez l’un des ophtalmologues. La secrétaire médicale indique que le médecin peut nous recevoir à partir du 11 avril. "Quel est le prix de sa consultation ? demande-t-on. - Entre 35 et 42 euros. - Mais ce ne sont pas les tarifs de la Sécu ? - Ah, si, si, c’est le secteur 1. - Ce ne sont pas les prix que m’a indiqués l’assurance-maladie ! - De toute façon, si vous allez ailleurs, c’est 50 euros en secteur 2."

Deuxième appel chez un autre ophtalmologue : un rendez-vous est possible le 19 avril. "A quel tarif ? - Entre 28 et 32 euros pour une visite normale. - Ah bon ? - De toute façon, vous ne trouverez pas moins cher ailleurs."

Nouvel appel chez un troisième ophtalmologue. "Avez-vous déjà consulté chez nous ? - Non. - Avez-vous la couverture maladie universelle, la CMU ? - Non, pourquoi ? - Parce que le médecin n’en prend pas plus de quatre par jour. - Quel est le prix de sa consultation ? - Entre 28 et 32 euros, et je ne peux pas vous donner de rendez-vous avant la mi-mai."

Apparemment, les fiches de l’assurance-maladie n’ont pas mis à jour cette anarchie tarifaire. Mieux vaut, comme nous l’indiquait la conseillère, se faire confirmer les tarifs au téléphone... Quant aux discriminations vis-à-vis des personnes disposant de la CMU, elles perdurent.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !