Liste des auteurs

Pierre Tricoire | Le Figaro le 06/06/2008

L’AIE veut lancer une « révolution technologique »

samedi 7 juin 2008 par Pierre Tricoire
L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a estimé que sans efforts, les émissions de CO2 augmenteront de 130% d’ici le milieu du siècle. Elle propose ses solutions.

Pour l’AIE, une « révolution technologique » est nécessaire afin de diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Selon elle, le monde doit être prêt à y consacrer sans délai 1% de son revenu chaque année. De plus, si aucune mesure immédiate n’est prise, les émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre, grimperont de 130% d’ici 2050. De son côté, la demande de pétrole pourrait même augmenter de 70% sur la période. Des régions entières, peuplées de millions d’habitants, pourraient même être englouties par les eaux, avec 20% à 30% des espèces végétales et animales menacées d’extinction si la température venait à augmenter de 1,5 à 2 degrés Celsius supplémentaires d’ici 2100, affirme le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). De plus, la croissance folle des pays émergents, tel que la Chine et l’Inde, réduisent à néant les efforts mondiaux en matière d’écologie et d’économies d’énergie. Face à ce constat alarmant, l’IAE a expliqué ses solutions dans un rapport publié à Tokyo.

Le monde devrait « dépenser 45 000 milliards de dollars » de plus

Pour arriver aux objectifs de l’IAE, de diviser par deux les émissions de CO2, le monde devrait dépenser 45 000 milliards de dollars supplémentaires d’ici 2050, afin de développer des technologies énergétiques « propres ». Ce montant pharaonique représente 1,1% du PIB mondial sur 42 années. « Atteindre l’objectif de 50% de réductions d’émissions constitue un formidable défi » a déclaré le président exécutif de l’IAE, Nobuo Tanaka. L’agence conseille actuellement 27 pays en matière de politique énergétique.

Selon le rapport, le projet suppose que chaque année, 35 centrales à charbon et 20 centrales au gaz soient équipées de technologies pour capter et stocker leurs émissions de CO2. En même temps, 32 centrales nucléaires et 17 500 éoliennes devront être construite chaque année pour réussir ce pari. Mais aujourd’hui, l’envolée du cours du pétrole encourage les pays émergents à recourir de plus en plus aux centrales à charbon qui se révèlent extrêmement polluantes. Adopter ce type de technologies ne va pas être chose facile, et certainement très onéreux. « Les consommateurs n’accepteront pas aisément de payer plus cher pour de l’électricité provenant de sources propres », a déclaré M. Ramsay, directeur exécutif adjoint de l’agence, qui a ajouté : « vous pouvez constater actuellement dans les rues en Inde qu’augmenter le prix de l’énergie est politiquement très dangereux ». Cette semaine, la hausse des prix du carburant en Inde a déclenché des grèves et des protestations. .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !