Liste des auteurs

article paru de Pierre Bocev dans Le Figaro le 8 avril 2006

L’Allemagne s’enlise dans les grèves

samedi 8 avril 2006 par Pierre Bocev
Malgré un accord avec les communes d’une région, les conflits perdurent entre les syndicats d’une part, les Länder et le patronat de la métallurgie de l’autre.

EN DÉPIT D’AVANCÉES partielles, le climat social reste lourd en Allemagne . Un des conflits, le plus long en fait, qui durait depuis deux mois, a trouvé une issue cette semaine entre le syndicat des services Ver.di et les employeurs communaux au Bade-Wurtemberg. En revanche aucune solution ne se dessine dans les affrontements qui opposent le même syndicat aux Länder. Même difficulté avec IG Metall, l’organisation soeur Ver.di, vis-à-vis des patrons de la métallurgie, notamment de l’automobile.

Au Bade-Wurtemberg, la base de Ver.di est consultée ce week-end pour donner son aval à l’accord. Celui-ci prévoit que le temps de travail passera de 38,5 à 39 heures sans compensation salariale, soit une progression de 6 minutes par jour, davantage que ce que le voulait syndicat à l’origine concéder, mais moins que ce à quoi aspiraient les communes. S’il est approuvé par au moins 25% des adhérents, ce texte mettra fin aux grèves entamées le 6 février dans la voirie et les crèches notamment.

Des ententes analogues ont fini par être obtenues en Basse-Saxe et à Hambourg selon des modalités diverses. De ce fait, le conflit au niveau des communes a pour l’instant cessé. Il reste cependant entier à l’échelle des Länder. Dix des 16 entités régionales de l’Allemagne continuent à exiger elles aussi le passage aux 40 heures hebdomadaires pour le personnel de la fonction publique qui ne bénéficie pas complètement du statut de fonctionnaire. L’instance de négociation des Länder a fait savoir que l’accord communal au Bade-Wurtemberg n’avait « aucune valeur d’exemple ». Ver.di de son côté se cramponne au statut actuel et veut en prime forcer les Länder à accepter un accord tarifaire que le syndicat a conclu l’année dernière pour la fonction publique à l’échelle fédérale. Aucune percée n’est en vue sur ce volet, la prochaine prise de contact n’étant pas prévue avant le week-end après Pâques.

Blocage dans la métallurgie

Il en va de même pour le blocage dans la métallurgie. Le patronat a pour la première fois avancé des chiffres jeudi, mais son offre a été rejetée comme une « provocation » par Jürgen Peters, le responsable d’IG Metall qui exige une hausse des salaires de 5%. L’organisation patronale avait proposé une augmentation des salaires de 1,2% par an, assortie d’une prime équivalant à 0,6% en 2006 et 0,4% en 2007.

IM Metall martèle depuis plusieurs semaines que s’il n’y a pas d’accord d’ici à Pâques, le syndicat procédera à une consultation de sa base dans la perspective d’une grève illimitée. Pour l’heure, les cessations de travail tournantes à titre d’avertissement ont concerné environ un demi-million de salariés au total depuis le début du mois.

En pointillé, une issue possible se dessine. IG Metall a en effet conclu cette semaine un accord individuel avec une entreprise de Göttingen non affiliée à la fédération patronale sur la base d’un relèvement de 3,5% des salaires. Mais pour l’instant, on se refuse des deux côtés à étendre cette solution à l’ensemble du secteur.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !