Liste des auteurs

Cécile de Corbière | Le Figaro le 05.04.2008

L’Allemagne stoppe l’essor des biocarburants

samedi 5 avril 2008 par CÉCILE DE CORBIÈRE
Le ministre de l’Environnement a annoncé l’abandon de l’augmentation de la part de l’éthanol dans l’essence. L’Autriche pourrait faire de même.

Championne européenne des biocarburants, l’Allemagne fait machine arrière. Un développement rapide du biocarburant n’est plus à l’ordre du jour outre-Rhin. Afin d’épargner des dépenses supplémentaires aux consom­mateurs, le ministre de l’Environnement, Sigmar Gabriel (SPD), a annoncé hier, purement et simplement, l’abandon d’une mesure visant à faire passer la part d’éthanol dans l’essence classique de 5 à 10 % en 2009.

Plus de trois millions de vieux véhicules seraient incompatibles avec le nouveau mélange comprenant 10 % d’éthanol et intitulé E-10, les obligeant à consommer du Super-Plus. Ce sans-plomb n’est pas soumis au seuil des 10 % et coûte plus cher.

Le passage à l’E-10 en 2009 ne devait être mis en place que si le nombre de voitures inadaptées ne dépassait pas le million, a tenu à préciser Sigmar Gabriel pour justifier sa décision. Or, la fédération allemande des importateurs de voitures (VDIK) affirme que plus de trois millions de véhicules en provenance de l’étranger ne supportent pas ce biocarburant. À l’inverse, « plus de 98 % des quelque 21 millions de véhicules de production allemande dotés d’un moteur à essence peuvent faire le plein avec le E-10 », a déclaré le président de la fédération allemande de l’industrie automobile (VDA), Matthias Wissmann.

Malgré cette marche arrière, l’Allemagne n’a pas l’intention d’abandonner ses objectifs en matière d’environnement. D’ici à 2020, le pays s’est engagé à réduire ses émissions de CO² de 40 %.

Effort d’innovation

Le manque à gagner provoqué par l’abandon de l’E-10 sera compensé par d’autres moyens. La part des énergies propres dans la production d’électricité devra passer à 30 % d’ici à 2020, contre 27,5 % prévus initialement, a annoncé Sigmar Gabriel. Quant à l’objectif européen de faire passer la part des biocarburants à 10 % d’ici à 2020, il sera lui aussi respecté, a assuré le ministre. La consommation de carburants comprenant 5 % d’éthanol (E-5) et 7 % de biodiesel (B-7) y contribuera.

Les constructeurs automobiles seront aussi amenés à fournir un effort d’innovation non négligeable. À compter de 2012, les émissions de CO 2 des nouveaux véhicules seront limitées à 120 grammes par kilomètre.

Cette mobilisation contre la hausse de l’éthanol dans l’essence dépasse la seule en Allemagne. Jeudi dernier, le voisin autrichien était sur le pied de guerre. Un front allant des pro-automobile aux « Verts » souhaite que le gouvernement reconsidère le passage à l’E-10 d’ici à 2010. Les automobiles clubs ont fait leur calcul et estiment que 400 000 véhicules sont inadaptés.

Quant aux Verts, ils jugent peu oppoprtun de consacrer plus de surfaces agricoles pour les biocarburants alors que les prix alimentaires flambent.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !