Liste des auteurs

une dépèche AFP parue sur lefigaro.fr le 30 mai 2006

L’Union européenne accepte la privatisation de la SNCM

mardi 30 mai 2006
La Commission européenne a approuvé mardi, sous l’angle de la concurrence, l’acquisition de la compagnie qui assure les liaisons maritimes entre la France et la Corse, et son rachat partiel par le groupe Veolia et le fonds d’investissement Butler Capital Partners.

L’opération de rachat de la SNCM par Veolia et le fonds d’investissement Butler Capital Partners (BCP) « n’entrave pas de manière significative la concurrence dans l’UE », a annoncé mardi la Commission européenne. « Que ce soit sur les marchés des services de transport maritime de passagers ou de fret, l’opération ne conduit à aucune modification de la situation concurrentielle », explique-t-elle. En effet, « BCP n’exerce aucune activité sur ces marchés, tandis que Veolia Transport, qui n’est active que dans les transports maritimes de passagers, n’a pas d’activité dans la même zone géographique que la SNCM  ».

Réorganisation

Un conseil d’administration de la SNCM se tiendra mercredi au siège de la compagnie maritime à Marseille pour sceller le passage de l’entreprise au secteur privé. Au terme de ce conseil d’administration, le président Bruno Vergobbi cédera son fauteuil à Gérard Couturier, nommé président du directoire par les repreneurs Butler Capital Partners et Veolia Transport.

L’ordre du jour prévoit le changement d’actionnariat et la mise en place de la nouvelle société avec un directoire géré par l’opérateur industriel. L’Etat, qui continuera de présider le conseil de surveillance au moins jusqu’en 2007, conserve d’ailleurs 25% du capital. Butler en possède 38%, Veolia 28% et les salariés 9%.

135 millions pour remettre à flot la compagnie

La Commission doit encore se prononcer sur ce plan de restructuration car il comporte un important volet d’aides d’Etat. Les règles européennes imposent en effet aux pays de l’UE de demander une autorisation à la Commission européenne avant de mettre en place un plan de restructuration pour venir en aide à une entreprise en difficultés financières.

Les concours de l’Etat français à la remise à flot de la SNCM devraient totaliser 100 millions d’euros : 40 millions pour couvrir les pertes en 2005 et 2006, 30 millions pour financer la restructuration et 30 millions pour la prise en charge des retraites. Les repreneurs privés apporteront de leur côté 35 millions.

Le 3 mai, 1.197 des 2.336 salariés de l’entreprise se sont prononcés en faveur du projet des repreneurs. Celui-ci prévoit d’économiser 20 millions d’euros sur la masse salariale d’ici trois ans, notamment par la mise en oeuvre d’un plan de 400 départs volontaires. Le retour à l’équilibre financier est prévu pour 2009.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !