Liste des auteurs

Valérie Collet | Le Figaro le 2 juin 2007

L’assemblée générale d’Alcatel-Lucent sous les sifflets des syndicats

samedi 2 juin 2007 par Valérie Collet
Les dirigeants du groupe n’ont pas réussi à tenir la réunion des actionnaires dans le calme.

PAT RUSSO a vécu hier son baptême du feu lors de la première l’assemblée générale des actionnaires d’Alcatel-Lucent. La nouvelle directrice générale, qui a commencé sa présentation par une courte introduction en français, a enduré avec sang-froid de nombreuses vagues de sifflets et cornes de brume. Sur l’air de gavroche dans Les Misérables, les syndicalistes présents dans le grand auditorium du Palais des congrès de Paris ont entonné en choeur « J’ai perdu mon boulot, c’est la faute à Russo ».

Avant elle, Serge Tchuruk, un habitué des happenings syndicaux, a également essuyé les protestations d’une centaine de syndicalistes présents en polos, casquettes et bandanas orange. Alors que son discours d’ouverture était couvert par les sifflets stridents, le président du conseil d’administration a décidé une suspension de séance de quinze minutes. Après cette pause, une déclaration de l’intersyndicale (CGT, CGT, CFTC) a été lue par un représentant syndical : « Le mariage d’Alcatel et Lucent que vous avez célébré en grandes pompes était prometteur. Vous avez alors fait miroiter les marchés répartis dans le monde, la force de frappe des deux R & D réunies et l’excellence de toutes les équipes. Aujourd’hui, la réalité est beaucoup moins réjouissante : perte de marché, clients insatisfaits, entreprise désorganisée (...). Vous vous comparez aux dirigeants les mieux payés et vous nous mesurez aux salariés indiens ou chinois. »

À l’extérieur de l’édifice, un important dispositif de sécurité avait été mis en place : quelques dizaines de policiers en tenue antiémeute filtraient l’entrée du Palais des congrès face à quelques centaines de manifestants qui protestaient contre les 12 500 suppressions d’emploi annoncées à la suite de la fusion entre Alcatel et Lucent.

Indemnité votée

Lors de la présentation des comptes, le directeur financier a voulu rassurer les actionnaires alors que les résultats 2006 sont décevants. En effet, selon les données « ajustées pro forma » - c’est-à-dire en fusionnant les comptes des deux entreprises et en ôtant les coûts liés à la fusion -, le chiffre d’affaires a baissé, passant de 18,57 à 18,25 milliards d’euros. Le résultat d’exploitation a reculé passant de 1 307 à 925 millions d’euros, tandis que le résultat net a fondu de 1 674 à 522 millions d’euros. Jean-Pascal Beaufret, le directeur financier, a admis que le dernier trimestre de l’année 2006 avait été mauvais. Immédiatement après la fusion, « les clients se sont montrés attentistes entre octobre et décembre. Nous avons fait face à l’incertitude des clients qui s’interrogeaient sur la nouvelle organisation de l’entreprise ».

Toutefois, le groupe va verser un dividende. Le directeur financier, probablement troublé par l’ambiance surchauffée, a proposé un dividende de 16 euros avant de se reprendre et de revenir à la raison : le dividende sera de 0,16 euro. Par ailleurs, la résolution 9 qui portait sur les indemnités de départ de Patricia Russo a été votée à 89 %. Pourtant des actionnaires avaient appelé à voter contre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !