Liste des auteurs

Un article de Jean-Jacques Bozonnet et Pascal Galinier paru dans le Monde du 27 janvier 2005

L’électricien français est prêt à partager son pouvoir dans Edison

mercredi 26 janvier 2005 par Pascal Galinier, Jean-Jacques Bozonnet

Un mois. EDF a donc un mois pour trouver une porte de sortie du dossier Edison. Le temps presse : en vertu d’options de vente dont bénéficient les autres actionnaires de la holding de contrôle (à 63,8 %) du deuxième électricien italien, ItalenergiaBis (IEB), le français risque de devoir se porter acquéreur, à partir du 4 avril, de la quasi-totalité du capital d’IEB (dont il détient actuellement 18 %). Une dépense de 7 milliards d’euros, qui aggraverait la situation financière d’EDF. Pour tenter de se donner du temps, le français a déclenché une procédure d’arbitrage.

Depuis son entrée non sollicitée, en 2001, dans l’ancien groupe Montedison devenu Edison, EDF s’est efforcé de montrer patte blanche en Italie. Fiat est venu à son secours en acceptant de devenir actionnaire d’Edison tout en laissant progressivement les Français devenir les opérateurs industriels. EDF a joué son rôle d’actionnaire, en participant notamment au plan de refinancement d’Edison, apportant sa garantie à une émission obligataire de 1 milliard d’euros.

Mais en même temps, craignant de se faire "doubler", EDF avait pris soin de verrouiller ses positions en souscrivant des options de rachat (call) et de vente (put) sur les participations des autres actionnaires, Fiat, mais aussi des banques italiennes et la société Carlo Tassara, propriété de Romain Zaleski.

C’est de ce piège que tente de sortir le nouveau PDG, Pierre Gadonneix. Il aurait proposé, lundi 24 janvier, au ministre italien de l’économie de faire entrer un partenaire italien à ses côtés, selon un mécanisme qui éviterait à EDF de lancer une OPA sur Edison. La presse évoque ASM Brescia, une régie municipale de distribution électrique, cotée en Bourse, et alliée au groupe espagnol Endesa. "Nous sommes ouverts à tous types de partenariats, mais nous attendons les développements de la négociation France-Italie", a déclaré Jesus Olmos, administrateur délégué d’Endesa Europe.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !