Liste des auteurs

La Tribune.fr - 03/01/07

L’heure des comptes a sonné pour les Britanniques trop dépensiers

mercredi 3 janvier 2007

Les cabinets d’audits redoutent une forte augmentation des cas de faillites personnelles en Grande-Bretagne après un mois de décembre qui a connu des dépenses très élevées au moment de Noël.

La faillite personnelle connaîtrait des variations saisonnières au Royaume-Uni. C’est ce que pressent le cabinet d’audit Grant Thornton qui s’attend à 10.000 faillites personnelles au premier trimestre 2007 pour cause de dépenses excessives à Noël.

Selon une étude du cabinet Deloitte, les Britanniques dépensent en moyenne plus de 1000 euros par famille à Noël, loin devant les Français (550 euros) et les Allemands (435 euros). Au mois de décembre, ils ont dépensé 52 milliards de livres (78 milliards d’euros) dont 32 milliards (47 milliards d’euros) en carte bleue, selon la société d’étude Credit Action.

La majorité des Britanniques règlent leurs achats via un paiement différé grâce à leur carte bleue. Au mois de janvier, c’est l’heure des comptes, et pour certain ils sont douloureux. Credit Action chiffre la dette totale des ménages à 1.268 milliard de livres (1876 milliards d’euros) et ce nombre gonfle d’un million toutes les quatre minutes.

Conséquence de ce recours massif au crédit, 110.000 Britanniques se sont déclarés insolvables en 2006, c’est 63% de plus qu’en 2005. D’après Mike Gerrard, de Grant Thornton, les professionnels s’attendent à des chiffres record au premier trimestre 2007, près de 30.000 faillites personnelles. "En un an, plusieurs facteurs comme le relèvement des taux d’intérêt, l’envol des factures d’eau et d’énergie et la hausse du chômage, ont contribué à mettre davantage de personne dans la difficulté", ajoute-t-il.

Côté consommateurs insolvables, on estime à 45.000 le nombre de ceux ayant recouru à l’"arrangement volontaire individuel" (IVA), une procédure de faillite qui permet d’effacer une partie des dettes d’un ménage et de rééchelonner leur remboursement. Le procédé connaît une popularité grandissante en Grande-Bretagne. En 2006, ce sont plus de deux milliards d’euros de dette qui y ont ainsi été abandonné. Une popularité que les banques britanniques ne voient pas d’un très bon oeil.


La procédure de faillite personnelle en France

Depuis 2004 et la mise en place de la "loi Borloo", les Français, peuvent, à l’instar des Britanniques, se déclarer en faillite personnelle et faire l’objet d’une procédure de "rétablissement personnel".

Celle-ci permet à une personne débitrice de repartir de zéro si sa situation de surendettement est jugée "irrémédiablement compromise", même dans le cadre d’un plan de redressement prescrit par la commission de surendettement. Dans ce cas, en contrepartie de l’effacement des dettes non professionnelles du débiteur, tous ses biens, à l’exception de ceux nécessaires à la vie courante et professionnelle, sont saisis et vendus. Si le produit de cette vente est insuffisant pour payer les créanciers, le restant des dettes est effacé.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !