Liste des auteurs

Un article de Alain Faujas paru dans Le Monde le 20 janvier 2006

L’institut Cyclope prévoit 10 % de hausse du prix des matières premières

vendredi 20 janvier 2006 par Alain Faujas

Les tensions sur les prix des matières premières ne sont pas près de cesser. Si l’on en croit les prévisions rendues publiques, mercredi 18 janvier, par l’organisme d’études spécialisé Cyclope et par l’institut Rexecode, c’est à une augmentation de 10 % du prix moyen de l’ensemble des matières premières qu’il faut s’attendre en 2006, après la très forte hausse de 29 % enregistrée en 2005.

Cette prédiction repose, selon Philippe Chalmin, professeur à Paris-Dauphine et créateur de Cyclope, " sur une vision optimiste de l’économie mondiale tirée par une croissance de 3,6 % aux Etats-Unis, de 2 % en Europe, de 2,5 % au Japon, mais de quelque 10 % en Chine et 8 % en Inde, soit + 4,3 % à l’échelle de la planète".

Jean-Michel Boussemart, directeur délégué de Rexecode, illustre le bond prévisible de la demande à long terme en rappelant que la demande énergétique mondiale a crû chaque année de 1,5 % depuis quinze ans, mais qu’elle s’accélérera à + 2,2 % par an dans les quinze prochaines années sous la poussée des mastodontes émergents. " Faites le même raisonnement avec les autres matières premières et vous comprendrez pourquoi les prix des produits de base resteront tirés vers le haut", annonce-t-il.

En comparaison avec cet appétit d’ogre, l’offre semble devoir demeurer anémique. Certes, les investisseurs ont flairé les bonnes affaires à venir et les budgets d’exploration minière ont augmenté de 34 % en 2005, soit + 168 % depuis 2002. Mais, comme le rappelle M. Chalmin, " le temps des matières premières est un temps long, parce qu’il faut dix ans pour ouvrir une mine, six à huit ans pour récolter la canne à sucre, sans compter les aléas qui voient Shell perdre deux ans dans ses forages à Sakhaline".

Les prévisions sont un art difficile, comme le prouvent les anticipations passées sur l’argent : Cyclope avait prédit un prix moyen en recul de 10 % en 2005, mais c’est une hausse de 10 % qui s’est produite. " Nous ne pouvions pas savoir, explique M. Chalmin, que la fringale d’argent des Indiens qui se marient contrebalancerait la fin de la photo argentique."

La prudence s’impose d’autant plus qu’un énorme point d’interrogation plane sur les marchés : la Chine. " C’est un trou noir, commente François Luguenot, analyste chez Louis Dreyfus Négoce, y compris pour les Chinois qui ignorent et leurs propres besoins et le niveau de leurs stocks de produits agricoles. Ce pays continent est devenu un facteur de fluctuations gigantesques." D’autant qu’il s’est lancé dans des opérations de maquillage (achats clandestins de pétrole indonésien) et de manipulation hasardeuse de cours (cuivre) dont les spécialistes ont du mal à comprendre la logique.

Sacrifiant au rituel de l’anticipation, Cyclope parie en 2006 sur le zinc (+ 44 % par rapport au prix moyen 2005), le sucre (+ 40 %), l’aluminium (+ 36 %), le maïs (+ 31 %), le caoutchouc (+ 28 %) et le blé (+ 25 %). Il s’attend à un recul de la laine (- 18 %), du charbon (- 15 %), de l’acier et de l’étain (- 11 %) et du café (- 10 %).

Et le pétrole ? "Nous sommes incapables de faire une prévision, avoue M. Chalmin. Nous avançons, certes, un prix moyen du baril de 60 dollars, mais il faut reconnaître qu’une prévision honnête tablerait plutôt sur une fourchette de 50 à 100 dollars. Le cyclone Katrina avait propulsé le baril à 70 dollars. Quid si une guerre civile éclatait au Nigeria ou si Israël attaquait l’Iran ?"

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !