Liste des auteurs

Un article de Philippe Jérôme paru dans l’Humanité du 30 mars 2004

L’usine Lustucru inondée par l’injustice sociale

mardi 4 mai 2004 par Philippe Jérôme

Arles ne veut pas passer du riz aux larmes. Riziculteurs de Camargue, sous-traitants de Lustucru, commerçants du centre-ville et jusqu’au maire communiste Hervé Schiavetti appuient les cent cinquante salariés de la première entreprise privée de la ville qui occupent depuis jeudi leur usine, en partie sinistrée lors des inondations de l’hiver dernier.

La colère ouvrière est immense

" Nos dirigeants ont été vils. Au moment des inondations ils nous ont fait croire que nous allions bientôt redémarrer et qu’en attendant la solidarité dans le groupe jouerait. Il a fallu se battre pour obtenir finalement 90 % de nos salaires alors qu’ils touchaient des aides publiques pour notre chômage technique (50 % des salaires û NDLR) et que les assurances vont les rembourser pour les dégâts. Ensuite les opérations de nettoyage ont ralenti ce qui nous a fait craindre le pire. Jusqu’à l’annonce, comme un coup de massue quand même, de la fermeture ", raconte Serge Bonetti le délégué CGT dont le syndicat qualifie le conseil d’administration de Lustucru de " bande de terroristes sociaux en col blanc ".

Implantée depuis un demi-siècle

Au drame que fut l’inondation, notamment pour la commune d’Arles et sa zone industrielle nord (fermeture de Kiabi et déménagement d’un sous-traitant de Perrier, Thibett and Britten), s’ajoute aujourd’hui l’injustice chez Lustucru : dix familles qui ont tout perdu cet hiver sont concernées par la fermeture annoncée de cette usine qui, selon les ouvriers et agents de maîtrise, est techniquement en mesure de redémarrer. La montée des eaux n’avait en effet touché que les silos et les machines de conditionnement, l’essentiel du processus de production abrité dans un bâtiment de quatre étages étant préservé. Les pouvoirs publics locaux avaient aidé au nettoyage des installations souillées, les collectivités locales s’étaient engagées à accompagner le redémarrage et un plan de développement de cette usine de conditionnement du riz (de Camargue, d’Inde et d’Italie) avait été élaboré. Incroyable : les patrons de Lustucru considèrent maintenant que l’usine d’Arles, implantée pourtant depuis un demi-siècle, pourrait être victime d’une inondation que les assurances ne voudraient plus couvrir ! " En vérité, souligne Serge Bonetti, ils estiment avec leurs calculettes que le profit à court terme sera insuffisant. Ce qu’ils nous font est abominable ! " Après un week-end de " digestion difficile " comme il dit, rasséréné par la victoire éclatante de la Gauche unie aux régionales, l’heure est à l’occupation et à la bagarre syndicale. Bagarre contre ceux qui ont pris la terrible catastrophe d’Arles pour une aubaine.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !