Liste des auteurs

Communiqué de presse de la FNME CGT du 28 septembre 2007

LA CGT CONTRE L’ABROGATION DES TARIFS REGLEMENTES DU GAZ ET DE L’ELECTRICITE

samedi 29 septembre 2007 par FNME-CGT

Le Sénat s’apprête à voter une loi abrogeant les tarifs réglementés gaz et électricité, pour les consommateurs, au 1er juillet 2010.

Il s’agit là d’une capitulation dans l’intérêt des entreprises énergétiques privées et de leurs actionnaires au détriment des consommateurs en France. En effet, les opérateurs réclament à corps et à cri la suppression de ces tarifs régulés. Les consommateurs seraient livrés aux multi nationales de l’énergie et, notamment, du futur groupe privé SUEZ/GAZ DE FRANCE.

Il s’agit certainement d’une contrepartie occulte à la fusion SUEZ/GDF pour garantir à ses actionnaires, un engagement de dividendes supérieurs à ceux de l’environnement. D’ailleurs, le projet de loi refuse, dans la période transitoire, le bénéfice du tarif régulé gaz aux nouveaux points de consommation, créant ainsi une distorsion entre les droits des consommateurs gaz et électricité.

La CGT rappelle que même aux Etats Unis, où la déréglementation sévit depuis une vingtaine d’années, un grande nombre d’états ont mis un terme aux prix libres et réintroduit les tarifs publics régulés allant jusqu’à voter des lois obligeant les opérateurs à rembourser les consommateurs [1].

La CGT condamne ce projet de loi et demande la suppression de la date butée de 2010 et que soit affirmée l’égalité de traitement entre l’électricité et le gaz pour les nouveaux points de consommation. Par ailleurs, elle demande que soit inscrite dans la loi, l’existence d’une transparence sur l’évolution des tarifs régulés par la création d’une commission démocratique composée d’associations de consommateurs, d’élus et de représentants syndicaux.

La CGT réaffirme son opposition à la fusion de SUEZ/GAZ DE FRANCE et à la privatisation de Gaz de France qui conduira à l’augmentation des prix comme l’a confirmé la France à la Commission Européenne [2]..

Interlocuteur : Olivier Barrault 06.85.67.84.76

[1] Voir article de David Cay Johnson du New York Times du mardi 4 septembre 2007 « La dérégulation du système électrique américain provoque le scepticisme » Extraits : « Par exemple, des ristournes d’un milliard de dollars pour les clients résidentiels et professionnels de l’Illinois ont été accordées par une loi signée la semaine dernière ». « Marilyn Showalter, ancien membre de la Commission de Régulation de l’Etat de Washington, a estimé que, pour une période annuelle, les consommateurs aux prix libres, ont payé un surplus de 48 milliards de dollars par rapport à ce qu’ont payé les consommateurs sous le régime d’une tarification régulée ».

[2] Ainsi, le 24 septembre, Jean Pierre Jouyet, Secrétaire d’Etat aux affaires européennes, a estimé que « céder les réseaux aux intérêts privés, conduirait ceci à relever sans tarder les prix pour obtenir un retour rapide sur les investissements ». Le Secrétaire d’Etat a oublié que dans la fusion SUEZ/Gaz de France, ce sont les intérêts privés qui contrôleront ce nouveau groupe

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !