Liste des auteurs

Le Monde le 01.02.2007 | Frédéric Lemaître et Cécile Prudhomme

La Banque de France et la BCE s’inquiètent du risque financier

jeudi 1er février 2007 par Cécile Prudhomme, Frédéric Lemaître

La faible perception du risque qu’ont les investisseurs sur les marchés financiers inquiète la Banque de France et le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet.

Dans son premier bulletin mensuel pour l’année 2007, publié mardi 30 janvier, la Banque de France observe que "l’environnement macro-économique favorable conduit les investisseurs à percevoir un risque faible", comme le montrent les "primes de risque (elles représentent la rémunération de ce dernier à l’état pur)", basses sur la plupart des instruments financiers. Et elle s’en inquiète.

"Les marchés financiers semblent considérer que l’économie mondiale devrait évoluer selon un "scénario parfait", où l’inflation serait maîtrisée, la croissance du produit intérieur brut soutenue et les profits des entreprises en augmentation régulière", juge la Banque.

Or, "cette configuration n’est pas sans aléa, prévient-elle. L’inflation mondiale peut croître, dans un contexte de liquidités abondantes, de pleine utilisation des capacités de production et de faible taux de chômage dans beaucoup de pays (...). De même, la croissance peut ralentir plus fortement que prévu à cause d’une détérioration du marché de l’immobilier aux Etats-Unis, de la montée de pressions protectionnistes, voire d’ajustements désordonnés sur les marchés de change qu’induirait une aggravation des déséquilibres de paiements courants", écrit-elle.

M. Trichet avait jugé, samedi, à Davos (Suisse), que le risque financier était sous-évalué. Les taux d’intérêt sont très bas, et la volatilité élevée. "Cela n’est probablement pas durable", avait-il ajouté.

Quatre facteurs expliquent, selon lui, la situation actuelle : l’abondance de liquidités due à la faiblesse des taux d’intérêt, mais surtout les excédents courants de nombreux pays émergents autrefois en déficit, les stratégies financières prudentes des entreprises et l’épargne forcée induite par le choc pétrolier.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !