Liste des auteurs

Communiqué de la FNME CGT du 10 novembre 2005

La CGT reste fermement opposée à l’ouverture du capital d’EDF, de Gaz de France, à la privatisation et à la déréglementation du secteur de l’énergie.

vendredi 11 novembre 2005 par FNME-CGT

La lutte des électriciens et gaziers depuis le jour de la loi de nationalisation, le 8 avril 1946, n’a eu de cesse que de construire un outil qui réponde aux besoins de la Nation et des usagers.

Tout au long de cette formidable histoire humaine technologique de recherche et de progrès, les hommes et les femmes du service public ont joué un rôle déterminant.

Le service public à la Française constitue une originalité au service de l’intérêt général portant les valeurs de solidarité, d’égalité, de droit d’accès, de sécurité, d’approvisionnement, de sûreté, d’innovation technologique pour améliorer les conditions de vie de la population, du plein emploi et de construction d’une société mettant au cœur des enjeux l’homme.

Ce service public est aujourd’hui le plus performant en Europe, en particulier sur la maîtrise des tarifs.

La France traverse une crise sans précédent, conséquence de politiques successives qui ont pour corollaires la fracture sociale, le chômage, la précarité, l’exclusion qui appelle d’autres choix, une autre politique en rupture avec les seuls critères de rentabilité et d’argent roi.

Les services publics peuvent constituer un élément non négligeable en matière de réponse aux besoins de proximité, d’emplois stables et durables, d’intégration, d’amélioration des conditions de travail et de vie dans la cité.

La lutte des électriciens et gaziers s’inscrit dans cette demande de transformation de la société, le droit à l’énergie pour tous, pouvant constituer un fondement solidaire concret, apportant une partie de réponse à la colère de dizaines de milliers de salariés.

Les formes d’actions collectives sont décidées démocratiquement dans les assemblées générales par les salariés et revendiquées par la CGT.

La CGT ne laissera personne dévoyer ni les revendications du personnel ni les formes d’actions choisies.

A la veille du 11 novembre qui commémore le sacrifice de millions d’individus pour la liberté et la citoyenneté, nous entendons poursuivre l’œuvre initiée pour plus de justice sociale et de paix en faisant du service public de l’électricité un élément fondateur de la société que nous voulons construire.

La FNME-CGT prendra toutes ses responsabilités dans les jours et les semaines qui viennent pour aller à la reconquête du bien collectif, gagner un grand secteur public du gaz et de l’électricité dont les fondations seront EDF et Gaz de France fusionnés, 100 % publics.

La FNME-CGT agira sur l’outil de travail dans les jours qui viennent en veillant à ne pas pénaliser les usagers domestiques et les familles.

Nous le disons haut et fort : liberté, égalité, fraternité, du gaz et de l’électricité à tous les usagers, à tous les étages des immeubles et pavillons, à la ville comme à la campagne.

Face à l’arbitraire du gouvernement, l’action de la CGT s’inscrit dans la durée : signature de pétitions, interventions sur l’outil de travail, remise du courant aux plus démunis dans le cadre de la poursuite de l’opération Robin des bois, pour gagner à la fois la réversibilité des directives européennes et la remise en cause des textes législatifs en France qui permettent cette déréglementation.

L’engagement grandissant de la population et de ses élus rend aujourd’hui publiquement et politiquement illégitimes les décisions du gouvernement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !