Liste des auteurs

La Cgt confirme la nécessité d’une grande mobilisation des salariés le 14 octobre 2006

vendredi 13 octobre 2006 par Confédération Générale du Travail (CGT)

Il est temps que ce soit l’intérêt général et les enjeux énergétiques et de services publics eux-mêmes qui prévalent plutôt que les calculs à courte vue de quelques grands groupes appuyés sur les conseils avisés en investissements boursiers des analystes financiers londoniens ou New-Yorkais.

Selon plusieurs organes de presse, la Commission européenne serait susceptible de recaler le dossier Suez-Gdf. De même, François Pinault serait prêt à mettre 18 milliards d’euros sur la table pour prendre le contrôle des branches eau/environnement et services à l’énergie de Suez.

Ces rebondissements dans le dossier de la fusion Suez - Gaz de France confirment les analyses de la Cgt sur trois points majeurs : D’une part, la négociation avec Bruxelles est autrement plus difficile qu’annoncée par Messieurs Mestrallet et Cirelli. Elle laisse présager des contreparties inacceptables car remettant en cause le potentiel industriel de Gaz de France côté Français et celui de Suez en Belgique.

D’autre part, l’annonce d’un projet de rachat du pôle eau/environnement et services à l’énergie de Suez par le groupe Pinault en accord soit avec Enel soit avec un autre partenaire confirme que la dissociation des pôles eau/environnement, services à l’énergie et production d’énergie dans le groupe Suez est l’objet de multiples spéculations.

Enfin, cela prouve que le projet de fusion Gdf-Suez ne garantit ni l’avenir de Gaz de France, ni celui de Suez.

A la lumière de ces éléments qui ne font qu’attiser des dissensions de plus en plus grandes entre Suez et Gaz de France, toutes les cartes sont en train d’être rebattues dans ce dossier.

Il est temps que ce soit l’intérêt général et les enjeux énergétiques et de services publics eux-mêmes qui prévalent plutôt que les calculs à courte vue de quelques grands groupes appuyés sur les conseils avisés en investissements boursiers des analystes financiers londoniens ou New-Yorkais.

La Cgt estime qu’il est urgent de suspendre le débat parlementaire destiné à permettre la privatisation de Gaz de France pour aboutir à la fusion avec Suez, qu’il est nécessaire de réexaminer le projet de constitution d’un pôle énergétique public autour du rapprochement entre Edf et Gdf et qu’il faut garantir l’avenir des activités de Suez et la stabilité du groupe en évitant toute cession des pôles concernés, par l’accroissement de la part des investisseurs publics et parapublics actuellement présents dans le capital de Suez.

La Cgt confirme la nécessité d’une grande mobilisation des salariés et usagers le 14 octobre pour exprimer ces exigences.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !