Liste des auteurs

Un article de Béatrice Gurrey et Erich Inciyan paru dans Le Monde du 14.09.05

La France assure l’Inde de son soutien pour développer son énergie nucléaire civile

mercredi 14 septembre 2005 par Béatrice Gurrey

Paris va aider New Delhi à développer son énergie nucléaire civile, ont annoncé le président de la République, Jacques Chirac, et le premier ministre indien, Manmohan Singh, lundi 12 septembre dans une déclaration conjointe à l’Elysée : "La France reconnaît la nécessité d’une coopération internationale pleine avec l’Inde dans le domaine du nucléaire civil et oeuvrera, en ce sens, en collaborant avec d’autres pays et avec le Groupe des fournisseurs du nucléaire -NSG- , et en renforçant la coopération bilatérale", indique le texte.

L’Inde, qui importe 70 % de ses besoins en pétrole, veut développer ses centrales nucléaires pour accompagner sa forte croissance économique. Mais le géant asiatique, qui a procédé à ses premiers essais nucléaires militaires en 1998, refuse d’adhérer au traité de non-prolifération ­ ce qui lui a interdit l’assistance des pays membres du NSG. Recevant M. Singh le 18 juillet à Washington, le président George Bush a "ouvert" la voie d’une telle coopération, a-t-on indiqué lundi de source diplomatique à Paris, en proposant d’aider l’Inde à développer son nucléaire civil.

Victime d’un accident vasculaire cérébral le 2 septembre, M. Chirac avait tous les motifs de maintenir sa rencontre avec le chef du gouvernement indien. Manmohan Singh a été le premier visiteur officiel que le chef de l’Etat français a raccompagné sur le perron de l’Elysée depuis sa sortie du Val-de-Grâce, le 9 septembre. Après le déjeuner, s’inclinant sans raideur devant chaque membre de la délégation indienne, le président a reconduit son hôte jusqu’à sa voiture avant de gravir à nouveau les marches du perron d’un pas alerte.

Outre ces signes de vitalité, M. Chirac a pu certifier deux bonnes nouvelles commerciales. L’achat de 43 Airbus par la compagnie publique Indian Airlines (dix-neuf A319, quatre A320 et vingt A321) a été "confirmé" par le gouvernement indien, selon la déclaration conjointe. A l’Elysée, on précise que M. Singh a aussi validé l’achat de six sous-marins franco-espagnols conventionnels de type Scorpène. L’ensemble constitue "un gage de confiance, d’amitié et de coopération auquel nous sommes sensibles", a dit le chef de l’Etat. Peu de temps avant son accident, ses conseillers confiaient que M. Chirac avait "construit tout son calendrier international dans une optique économique" .

La visite de M. Singh a aussi permis au président de trouver un allié pour son projet de taxe sur les billets d’avion, destinée à financer le développement des pays pauvres. L’Inde, sans rejoindre le groupe des pays initiateurs qui veut appliquer la taxe dès 2006, a souhaité participer au groupe de travail chargé de mettre en oeuvre techniquement ce mode de financement. M. Chirac devrait se rendre à New Delhi les 20 et 21 février 2006.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !