Liste des auteurs

Un article de Fanny Doumayrou paru dans l’Humanité du 11 aout 2005

La bataille d’un orphelin du benzène

jeudi 11 août 2005 par Fanny Doumayrou

Tout a commencé par un mal de gorge qui ne guérissait pas, en novembre dernier. Jean-Claude Lefèvre, ancien mécanicien d’Air France à l’aéroport de Roissy, est alors âgé de soixante ans. En préretraite depuis 2000, il a quitté la banlieue parisienne pour s’installer avec son épouse à Gauchy, près de Saint-Quentin dans l’Aisne. L’angine ne passe pas, il se sent faible et s’étouffe facilement. Au bout d’un mois, son médecin lui fait passer une prise de sang. Il est transporté d’urgence à l’hôpital : les analyses ont révélé une leucémie aiguë. Sept mois plus tard, fin mai, il décède à l’Hôtel-Dieu à Paris, après d’atroces souffrances. « De 90 kilos, il est tombé à 57, tous ses organes ont été atteints peu à peu », raconte son fils Stéphane, trente-deux ans, les larmes aux yeux.

exposé huit heures par jour

Aujourd’hui, Stéphane Lefèvre est bouleversé et révolté. Quelques jours après le décès de son père, qu’il a épaulé pendant sept mois, le médecin du département d’hématologie lui a remis un document certifiant que son père présentait « une leucémie secondaire à une exposition au benzène pouvant être reconnue comme maladie professionnelle dans le cadre du tableau n° 4 ». Autrement dit c’est parce que, sur son lieu de travail, il a été exposé au benzène, un solvant présent dans le carburant et dans divers produits, que Jean-Claude Lefèvre a développé un cancer. Pour Stéphane, c’est le choc. Il commence des recherches sur Internet, où il découvre pléthore d’informations sur les risques liés au benzène. « J’estime que mon père a subi une exposition permanente, pendant quarante ans, huit heures par jour, cinq jours par semaine, s’emporte Stéphane. Il a fait toute sa carrière chez Air France, où il est rentré en 1964 comme mécanicien avion, à Orly puis à Roissy. Quand j’étais petit, il racontait qu’il entrait dans les réservoirs de carburant des avions. Ensuite il est passé agent de maîtrise, puis cadre. Mais il a continué à faire des interventions directes sur les avions, pour l’entretien et la réparation. »

Secrétaire du syndicat CGT d’Air France à Orly Nord, Philippe Cote souligne que les mesures de protection des salariés sont récentes et limitées. « Aujourd’hui, avant de descendre dans un réservoir, celui-ci est asséché, et des tests de toxicité et d’exposimètre sont effectués, explique-t-il. De plus, le salarié porte un masque avec adduction d’air. Mais cette évolution date d’une dizaine d’années seulement. Et cela ne nous protège pas réellement du risque de maladie professionnelle. » De plus, ces mesures concernent seulement le secteur « industriel », qui procède à des travaux de réparation de longue durée, dans des hangars. « Pour les réparations en piste, les conditions sont différentes, raconte-t-il. L’avion doit partir le plus vite possible, le travail se fait dans l’urgence. On ne prend pas le temps de ventiler les réservoirs pendant plusieurs heures. De toute façon, les risques de toxicité ne se limitent pas aux salariés entrant dans les réservoirs, ils concernent tous les mécaniciens. »

La direction a mis en place un système de primes et de repos supplémentaires censés « compenser » l’exposition aux produits toxiques. Mais les risques réels ne sont pas explicités. « La direction parle de produits toxiques et dit de mettre les protections, mais le terme de cancer n’est jamais prononcé », constate Philippe Cote, qui n’a connaissance d’aucun cancer professionnel reconnu par Air France. « Ces maladies se déclenchent longtemps après l’exposition, et on se réfugie systématiquement derrière l’alcool et le tabac, dénonce-t-il. Quels moyens met-on pour mener de vraies enquêtes épidémiologiques ? » L’institut national de veille sanitaire (INVS) estime en effet que seulement 10 % des leucémies d’origine professionnelle sont reconnues comme telles en France.

Stéphane Lefèvre, de son côté, ne lâchera pas l’affaire. « Mon père ignorait les risques mais les médecins du travail d’Air France les connaissaient, dénonce-t-il. S’il avait su, il aurait fait des prises de sang après sa préretraite, et on aurait découvert la maladie beaucoup plus tôt. Pendant quarante ans il a été dévoué à son travail, il ne s’arrêtait jamais. Air France l’appelait à minuit, les soirs de Noël, il partait au pied levé à l’autre bout du monde. L’entreprise brasse des milliards, tout ce qui compte pour elle c’est le rendement, elle se fiche de la santé de ses salariés. »

Une plainte

contre Air France

Grâce au certificat de médecin, il a déposé à la Sécurité sociale une demande de reconnaissance de la leucémie en maladie professionnelle, pour assurer une rente à sa mère. Malgré le certificat du médecin de l’Hôtel-Dieu, la procédure prévoit une enquête de trois mois. Par la suite, il compte porter plainte contre Air France. Pour obtenir des - dommages et intérêts pour sa mère, mais surtout pour créer une « affaire nationale » : « Je sais que le cas de mon père n’est pas isolé. Le benzène touche d’autres compagnies, d’autres métiers, et tous les pays du monde. Comme pour l’amiante, on connaît les dangers mais on attend qu’il y ait beaucoup de morts pour faire quelque chose. Il suffit d’aller sur Internet pour trouver toutes les informations ! La vie npas de prix, je veux faire cracher Air France au bassinet, pour l’obliger à prendre des mesures de protection pour les gens qui travaillent. Il faut agir sur les causes. »

De son côté, Air France se retranche derrière l’enquête menée par la Sécurité sociale, estimant que « pour l’instant, aucune hypothèse ne peut être privilégiée » sur le cas de Jean-Claude Lefèvre. Concernant le benzène, la direction souligne que les salariés descendant dans les réservoirs suivent des stages de formation et portent des masques, mais reconnaît que leur vêtement n’est « pas hermétique ». Selon elle, les autres salariés ne sont « a priori » pas exposés.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !