Liste des auteurs

Un article de Armelle Bohineust paru dans Le figaro du 09 septembre 2005

La belle santé des banques françaises

vendredi 9 septembre 2005 par Armelle Bohineust
FINANCE Malgré des perspectives de croissance plus aléatoires

Les résultats semestriels, pour les banques, se suivent et se ressemblent : ils sont bons, voire excellents. Mieux, en dehors de quelques accidents de parcours plus ou moins sérieux, les chiffres des établissements financiers ne donnent, à ce stade, guère d’indices d’un ralentissement brutal.

C’est ce qu’a confirmé la dernière livraison de résultats semestriels dévoilés hier par les Banques populaires, Dexia et le CIC. Certes, ce dernier a dû imputer sur son chiffre d’affaires 484 millions d’euros de pertes sur les produits dérivés, ce qui a divisé par cinq son résultat net à 55 millions d’euros. Mais il s’agit là d’une mésaventure due à des ambitions exagérées et surtout mal contrôlées dans ces produits sophistiqués. Le métier fait rêver et gagner beaucoup d’argent à certaines banques, à commencer par la Société générale. Encore faut-il savoir conduire ses troupes et ses activités avec rigueur.

Dexia enregistre, de son côté, un léger recul (- 2,3% à 982 millions d’euros) de son bénéfice net sur six mois dû principalement à une dérive des coûts et à des activités non récurrentes. Toutefois, la contribution de chacun des trois grands métiers de la banque franco-belge progresse de plus de 10%.

Reste que dans l’ensemble, et pour tous leurs métiers, les banques françaises affichent une belle vitalité de leur chiffre d’affaires et de leurs résultats. Natexis Banques populaires, la filiale cotée du groupe mutualiste Banque populaire, a ainsi annoncé hier un bénéfice net en hausse de 47% au premier semestre. Début août, BNP Paribas et la Société générale avaient confirmé leur excellente profitabilité avec, respectivement, un bénéfice de 3,2 milliards et 2,2 milliards d’euros sur six mois, tandis que le Crédit agricole a annoncé mercredi un résultat de près de 1,9 milliard.

Mais les établissements financiers français pourront-ils durablement tenir un tel rythme de progression ? La question est d’autant plus aiguë qu’ils semblent avoir fait le plein de leur potentiel d’amélioration de leurs performances sur leur territoire. Hormis le Crédit agricole, qui peut encore tabler sur des synergies de sa fusion avec le Lyonnais, elles ne peuvent plus miser sur de fortes réductions de coûts. Elles ont au contraire l’intention de continuer à développer leurs réseaux d’agences.

Et, « dans le contexte économique actuel, la visibilité sur la croissance des revenus est limitée tant pour la banque d’investissement que pour la banque de détail », souligne Jean Sassus, analyste chez Raymond James.

Une stabilisation des profits des banques est donc envisagée pour 2006. Les observateurs ne redoutent cependant pas d’accroissement particulier des risques. Du côté des prêts aux grandes entreprises, les banques font plutôt face à la fin des reprises sur les provisions généreusement mises en réserve après les grandes faillites d’il y a quelques années comme Enron, estime Jean Sassus. Quant aux crédits à l’habitat et aux PME, les banquiers ne perçoivent pas, à ce jour, de signes de détérioration de l’activité.

C’est donc plutôt l’incertitude macro-économique qui les dissuade, à l’instar de Philippe Dupont, président de Natexis Banques populaires, de se « hasarder » à des prévisions chiffrées pour l’ensemble de l’année. C’est aussi le contexte économique domestique plutôt morose qui incite les banques françaises à rechercher ailleurs de nouveaux relais de croissance.

BNP Paribas en a principalement trouvé un aux Etats-Unis, où elle réalise déjà 22% de son résultat. Tandis que la Société générale, entre autres, s’intéresse de plus en plus aux marchés émergents. Des investissements rendus possibles par les réserves plantureuses constituées au cours des derniers exercices. Ces capitaux accumulés pourraient aussi permettre aux banques françaises de participer à la consolidation européenne du secteur. A condition qu’elles s’y décident.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !