Liste des auteurs

Fanny Doumayrou | L’Humanité le 20.11.2008

La direction de Goodyear renvoyée dans les cordes

dimanche 23 novembre 2008 par Fanny Doumayrou
Pneumatiques . Le tribunal de Nanterre a interdit la mise en oeuvre du plan de 460 suppressions d’emplois sur les deux sites d’Amiens.

Nouvelle claque pour la direction de Goodyear, qui décidément peine à imposer ses projets de flexibilité et de réduction d’emplois. Mardi, le tribunal de grande instance de Nanterre, saisi par la CGT, a interdit la mise en oeuvre du plan de suppressions dprévu dans les deux usines d’Amiens. Ce plan avait été confirmé mi-juillet par la direction, dans le cadre du bras de fer sur la flexibilité du travail. À l’origine, il devait toucher seulement 402 emplois sur le site d’Amiens-Nord, où les syndicats CGT et SUD, majoritaires, avaient fait jouer leur droit d’opposition à l’accord instaurant les 4 x 8. L’usine d’Amiens-Sud (ex-Dunlop), où des syndicats avaient accepté l’accord, devait en revanche être épargnée. Mais depuis, la direction avait annoncé le licenciement de 58 ouvriers de ce site : ceux qui, malgré les pressions, avaient osé refuser de signer un avenant à leur contrat de travail acceptant les 4 x 8.

Dans son jugement, le tribunal reproche à la direction de n’avoir pas respecté la procédure d’information-consultation des représentants du personnel et d’avoir « greffé » de manière irrégulière les 58 nouveaux licenciements au plan prévu initialement, sans justification économique. Elle lui ordonne de reprendre la procédure sur la base d’un plan social unique, avec consul- tation de tous les établissements du groupe en France.

« C’est une victoire historique pour un certain nom-bre d’entreprises au-delà du site Goodyear », a déclaré à l’AFP Mickaël Wamen, délégué CGT du site d’Amiens-Nord. « Pour le moment, on ne peut plus parler de plan social : pour le refaire, la direction doit reprendre toutes les procédures depuis le début. On n’a pas gagné un mois, deux ou trois mois, mais beaucoup plus », s’est félicité le syndicaliste. « La direction est rappelée à l’ordre, on applaudit des deux mains », a renchéri le délégué SUD chimie, Virgilio Mota Da Silva. « À l’usine, les collègues sont très contents. On va pouvoir souffler et passer les fêtes de Noël dans un climat plus serein. »

La direction peut s’attendre à d’autres revers judiciaires puisque le syndicat SUD du site d’Amiens-Sud a engagé une action contre l’accord 4 x 8 qu’il estime contraire à la convention collective, et qui doit être mis en place le 2 janvier prochain. CGT et SUD d’Amiens-Nord ont aussi contesté en référé la mise en place de deux semaines de chômage technique à partir de lundi prochain. La justice doit se prononcer vendredi matin.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !