Liste des auteurs

Chrystelle Barbier - Le Monde le 16.05.2008

La fonte des glaciers péruviens menace les ressources en eau

vendredi 16 mai 2008 par Chrystelle Barbier

Les glaciers immaculés qui font la beauté de la Cordillère blanche, au coeur des Andes, sont-ils menacés de disparition ? Les scientifiques ne prédisent rien de bon à cette chaîne glaciaire tropicale - la plus haute et la plus grande du monde - située au nord de Lima, la capitale péruvienne.

"Le dernier inventaire montre que les glaciers de la Cordillère blanche ont perdu le quart de leur superficie entre 1970 et 2003, mais le plus grave est que 10 % d’entre eux ont disparu entre 1997 et 2003, ce qui montre une accélération du phénomène de fonte", avertit Robert Gallaire, responsable au Pérou du programme Great Ice, une unité de recherche de l’Institut français de recherche pour le développement (IRD), créée en partenariat avec l’Institut péruvien des ressources naturelles. En 2003, les glaciers de la Cordillère blanche ne s’étendaient plus que sur quelque 500 km2, contre 700 km2 trente-trois ans plus tôt.

URGENCE DE LA SITUATION

"Selon les études réalisées par l’IRD en Bolivie et au Pérou depuis 1991, les glaciers andins perdent entre 0,8 et 1 m d’épaisseur chaque année et leur front recule de 10 à 12 m par an", résume l’hydrologue, qui affirme que "les glaciers de la zone situés à moins de 5 300 m sont condamnés à disparaître d’ici vingt ans".

Cette situation est liée au réchauffement climatique, thème dont débattront les chefs d’Etat et de gouvernement de 56 pays - dont François Fillon pour la France - réunis à Lima, vendredi 16 et samedi 17 mai, à l’occasion du 5e sommet Amérique latine-Caraïbes-Union européenne.

"Les glaciers andins réagissent plus rapidement et plus fortement au changement climatique que ceux des autres régions, car ils sont situés sous les tropiques, où il y a davantage de radiations", explique Robert Gallaire, qu’inquiètent les répercussions du phénomène sur les populations locales : "Dans les Andes, les glaciers participent de manière significative à la ressource en eau, beaucoup plus que dans les pays tempérés."

"Les glaciers sont des réservoirs d’eau à l’état solide", rappelle Marco Zapata, de l’Institut péruvien des ressources naturelles. "On peut penser que, dans un futur proche, cette eau ne sera plus disponible pour les cultures, la production hydroélectrique, l’alimentation en eau de villes comme Lima, La Paz en Bolivie ou Quito en Equateur", prévient Robert Gallaire.

Le problème devrait s’accentuer durant la saison sèche, d’avril à octobre, lorsque les rivières sont surtout alimentées par les glaciers. "En ce moment, les glaciers fondent et les agriculteurs ont l’impression d’avoir plus d’eau, mais tout cela est très temporaire", précise Robert Gallaire, qui insiste sur l’urgence de la situation dans des pays comme la Bolivie ou le Pérou.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !