Liste des auteurs

FERYEL GADHOUM et FRÉDÉRIC DE MONICAULT| Le Figaro le 24 mai 2007

La fusion Suez-GDF toujours aussi incertaine

jeudi 24 mai 2007 par Frédéric de Monicault, Feryel Gadhoum
Le premier ministre, François Fillon, veut examiner toutes les options.

RIEN N’EST FAIT, tout reste à faire. Voilà comment, au sujet du dossier Suez-Gaz de France, on pourrait résumer l’intervention du premier ministre, hier matin sur Europe 1. Certes, François Fillon considère comme « valable » le projet de fusion entre Gaz de France et Suez. Mais c’est tout de suite pour ajouter qu’il existe « d’autres options », qu’il faut donc examiner, et qu’il n’y a « pas urgence à décider ».

D’un strict point de vue chronologique, le nouveau locataire de Matignon se donne ainsi quelques semaines pour trancher, fixant jusqu’à début juillet le délai nécessaire pour examiner toutes les options dans ce dossier. Seule certitude : l’entreprise Gaz de France ne restera pas seule, « car ce serait la fragiliser ». Pour le reste, l’issue de la fusion Suez-GDF continue d’entretenir le suspense, plus de quinze mois après l’officialisation du projet par Dominique de Villepin.

À dire vrai, la volonté de François Fillon de n’écarter aucune piste n’est pas très étonnante. Car, non seulement le dossier est au point mort depuis de longs mois, mais surtout les avis dans la majorité sont loin de cultiver le consensus. Nicolas Sarkozy, le premier, souffle le chaud et le froid. L’été dernier, celui qui n’était pas encore président de la République s’était prononcé en faveur de la fusion, mais seulement du bout des lèvres. Avant que son conseiller politique, Patrick Devedjian, évoque la possibilité d’une alternative pour GDF, via une alliance avec le producteur algérien Sonatrach (lire ci-dessous).

Des entreprises officiellement mobilisées

Du côté des entreprises, rien ne change dans le discours officiel. Le délai pour examiner des solutions alternatives est si court qu’elles peuvent croire à une relance du processus de fusion. Hier, à l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires de GDF, son président, Jean-François Cirelli, a rappelé une nouvelle fois que la fusion avec Suez restait « le projet le plus adapté pour Gaz de France ». Cela fait des mois que les équipes du groupe sont mobilisées par un projet de fusion qui n’en finit pas d’être retardé et qui ne peut être possible qu’à partir du 1er juillet 2007.

Chez Suez aussi le discours est très déterminé. Il y a quelques semaines, Gérard Mestrallet, le PDG du groupe franco-belge, a défendu bec et ongles son projet, face à des actionnaires très sceptiques. On le serait à moins : la parité d’échange entre les deux groupes qui leur est proposée ne les favorise pas du tout. Bien au contraire. La différence entre les titres Suez et GDF s’élevait encore hier à plus de 5 euros après avoir culminé pendant des semaines à près de 8 euros. Or, on n’offre aux actionnaires de Suez qu’un dividende exceptionnel de 1 euro. On est loin du compte. Sauf qu’il paraît difficile financièrement, mais aussi politiquement, de distribuer un superdividende d’environ 6 milliards d’euros aux actionnaires de Suez.

Gérard Mestrallet a déjà prévenu qu’il ne présenterait pas à ses actionnaires un projet qui ne respecterait pas leurs intérêts. Deux solutions : soit Suez s’allège - en cédant tout ou partie de son pôle environnement -, soit GDF trouve très vite le moyen de grossir ! Les banquiers d’affaires travaillent d’arrache-pied pour résoudre cette équation.


Des plans B, C ou D peu crédibles.

Trouver une alternative à la fusion avec Suez ? Les pistes ne manquent pas pour Gaz de France. Mais aucune ne convainc.

→ Un grand pôle public avec EDF. L’idée n’est pas neuve. Farouchement défendue par la CGT, elle l’était également par Ségolène Royal lors de la campagne électorale. Sur le papier, le scénario est séduisant : les deux entreprises sont étroitement complémentaires et surtout, elles partagent la même culture. Mais comment un tel rapprochement pourrait-il surmonter l’examen à Bruxelles par les autorités de la concurrence ? En dépit de la libéralisation du marché de l’énergie, EDF et Gaz de France conservent des positions très fortes sur leur territoire domestique. La fusion des deux groupes conduirait donc à des contreparties très importantes. Or aucune des entreprises ne veut consentir des sacrifices. Dans leur entourage, on juge irréaliste la création d’un grand pôle public de l’énergie.

→ Un rapprochement avec Total. Là encore, il s’agit d’un vieux serpent de mer. Qui pourrait faire du sens si l’on considère que la compagnie pétrolière française veut renforcer sa présence tout au long de la chaîne du gaz. À ceci près que Total a décidé d’être présent d’abord et avant tout dans l’exploration et le transport de masse. Autrement dit, pas question d’aller jusqu’au consommateur individuel. Dans ces conditions, Total n’a pas vocation à rentrer dans le capital de Gaz de France.

« Aucun rapprochement du groupe n’est envisagé ni avec Suez ni avec Gaz de France », a tenu à préciser Thierry Desmarest, président de Total, lors de la dernière assemblée générale. Par ailleurs, la compagnie française a d’autres fers au feu : récemment, son nouveau patron opérationnel, Christophe de Margerie, a évoqué la possibilité d’une diversification dans le nucléaire.

→ Une alliance avec Sonatrach. Un rapprochement capitalistique avec un grand producteur de gaz Nicolas Sarkozy lui-même a esquissé ce projet, en évoquant, via Patrick Devedjian, la piste de l’algérien Sonatrach (qui détient le monopole des hydrocarbures en Algérie). Du côté de GDF, on accueille avec scepticisme ce projet. Les relations qu’entretient GDF avec ses différents fournisseurs (Sonatrach mais aussi le russe Gazprom ou le néerlandais Gasunie) constituant déjà un modèle efficace. Quant aux autorités algériennes, elles se montrent également très circonspectes sur ce sujet. Car elles savent bien qu’un tel rapprochement est difficile à conduire sur le plan politique. F. M

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !