Liste des auteurs

Guillaume Mollaret | Le Figaro le 11.04.2008

La future centrale électrique Poweo de Beaucaire menacée

vendredi 11 avril 2008 par Guillaume Mollaret
Soutenu par la population, le nouveau maire milite contre le projet, qui a reçu le feu vert du préfet.

Le projet de construction d’une centrale électrique Poweo à Beaucaire (Gard) crée toujours des remous (nos éditions du 19 juin 2007). Au cœur du débat des élections municipales, les ambitions industrielles de l’opérateur privé, sur une terre viticole d’appellation d’origine contrôlée, ont coûté le siège de quatre des cinq maires de la communauté de communes concernée, tous favorables au projet.

Samedi, le nouveau maire de Beaucaire, Jacques Bourbousson, lui-même viticulteur, a fait annuler, lors d’un conseil municipal extraordinaire, la révision du plan local d’urbanisme, qui autorisait la construction de l’usine thermique à cycle combiné à gaz, sur un site de 14 hectares.

Un coup d’arrêt pour le projet de l’industriel ? Pas si sûr, car le préfet du Gard a délivré, il y a peu, le permis de construire. Soit le gage d’un feuilleton juridique devant le tribunal administratif. Dans un communiqué laconique, Poweo indique porter « une attention toute particulière à la qualité de ses relations avec les collectivités locales avec lesquelles il privilégie la mise en place d’un partenariat gagnant gagnant ». Avant les élections municipales, l’entreprise avait fait savoir qu’elle n’envisageait pas de solution alternative.

Pour l’industriel, qui entend investir 450 millions d’euros dans ce projet, le choix du site de Beaucaire ne doit rien au hasard. Il se trouve à proximité du Rhône la centrale a besoin d’eau pour fonctionner , du gazoduc qui relie Fos-sur-Mer à Toulouse ainsi que d’un poste électrique EDF à très haute tension auquel la centrale doit être raccordée. Un carrefour des énergies, dans une région Sud-Est où « le niveau de sécurité d’approvisionnement est aujourd’hui franchement alarmant », comme le note le Réseau de transport d’électricité (RTE) dans son bilan d’activité 2005.

Pour le maire, « c’est tout vu ! »

Comme le résultat des élections l’a confirmé, le projet n’a pas bonne presse auprès de la population locale. L’association « Pas de centrale électrique en Terre d’Argence » a recueilli plus de 5 300 signatures dans une pétition contre la centrale. Une opposition, associée à celle des viticulteurs, qui a trouvé écho auprès du ministère de l’Agriculture, mais pas de celui de l’Environnement et du Développement durable, favorable au projet.

L’opérateur électrique, présidé par Charles Beigbeder, affirme qu’il est ouvert aux discussions. Mais pour Jacques Bourbousson : « C’est tout vu ! » Le nouveau maire de Beaucaire estime que, malgré un fort taux de chômage, sa ville « n’est pas pauvre ». Ainsi, l’intercommunalité pourrait-elle se passer de la taxe professionnelle que rapporterait la centrale, et des 800 emplois promis par Poweo pendant les deux ans de durée des travaux. .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !