Liste des auteurs

Laetitia Clavreul | Le Monde le 19.12.2007

La hausse des prix des denrées inquiète la FAO

jeudi 20 décembre 2007 par Laetitia Clavreul
Très inquiète pour la sécurité alimentaire des populations les plus pauvres, l’Agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a préconisé, lundi 17 décembre, la mise en place de mesures d’urgence pour les protéger face à la flambée des prix des denrées.

"Des mesures urgentes et novatrices sont nécessaires pour prévenir les effets négatifs d’une escalade ultérieure des cours élevés des produits agricoles et doper rapidement la production alimentaire", a déclaré Jacques Diouf, directeur général de la FAO. L’organisation va ainsi instaurer des bons d’achat d’engrais, de semences et de pesticides pour les petits agriculteurs des pays importateurs nets de produits agricoles. Elle y consacrera 17 millions d’euros.

La situation est inédite, car les prix de tout un ensemble de produits agricoles - blé, maïs et lait en tête - se sont envolés en 2007, provoquant une hausse de bon nombre de produits alimentaires, comme le pain ou les pâtes.

L’inquiétude des consommateurs est palpable aussi bien dans les pays riches, habitués à une alimentation bon marché, que dans les pauvres. Mais la situation est plus critique chez les seconds, car l’alimentation y représente une part bien plus importante du revenu des ménages. Sur un an, l’indice des prix alimentaires de la FAO a augmenté de 40 %.

Selon ses estimations, les dépenses mondiales consacrées aux importations vivrières devraient augmenter de 21 % en 2007, pour atteindre 745 milliards de dollars (517 milliards d’euros). L’essentiel de cette croissance serait imputable à des dépenses supérieures pour les produits à base de céréales, qui cumulent la hausse de la matière première et celle des coûts du fret. Elles pourraient augmenter de 37 %.

Les pays en développement pourraient subir une hausse de 25 % de la facture totale des importations vivrières. Le bond devrait atteindre 24 % dans les pays à faible revenu et déficit vivrier (PFRDV), surtout situés en Afrique, contre une hausse de 10 % en 2006.

Déjà ici ou là, des émeutes liées à la faim ont été constatées. Pour calmer les tensions, certains gouvernements ont proposé des aides aux populations, d’autres ont mis en place des restrictions à l’exportation ou encore facilité les importations. Mais la FAO considère qu’il faut désormais aborder le problème au niveau international.

Les experts estiment que si l’offre de céréales devrait s’adapter peu à peu à la demande et donc apaiser les tensions sur les cours, les prix agricoles devraient cependant rester élevés à long terme.


Chine : des mesures pour limiter l’inflation

La Chine va supprimer les subventions qu’elle accordait à l’exportation sur la farine, le riz, le maïs ou encore le soja, a annoncé Pékin, lundi 17 décembre. Cette mesure semble destinée à réduire l’inflation, qui a atteint son plus haut niveau en onze ans, à 6,9 %, en novembre, alors que les prix des céréales ont grimpé de 6,6 %, et à assurer l’approvisionnement du marché intérieur. Le problème de l’alimentation est exacerbé par le fait que les terres arables s’amenuisent en raison du développement des villes et de la dégradation de l’environnement. - (AFP.)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !