Liste des auteurs

Alain Faujas | Le Monde du 17 mai 2007

La hausse du cours des matières premières se poursuivra en 2007

jeudi 17 mai 2007 par Alain Faujas

La flambée des cours des matières premières n’est pas près de se calmer et la lecture de l’édition 2007 du rapport Cyclope, "bible" des échanges mondiaux, affirme que la rareté sera le moteur de la hausse qui a propulsé, en 2006, le baril de pétrole pas très loin des 80 dollars, la tonne de nickel à 50 000 dollars et le boisseau de maïs à 4 dollars.

Cyclope confirme que tous les produits se sont appréciés, du charbon universel jusqu’au niobium confidentiel, du blé raréfié par la sécheresse jusqu’au marché du dangereux carbone. Tous à l’exception des produits tropicaux, car le café, le sucre et le cacao n’ont pas pris l’ascenseur comme les autres produits, ceci pour une bonne raison : le responsable de cette inflation générale, à savoir la Chine, ne s’y est pas intéressé.

Car c’est la Chine et sa croissance échevelée de près de 11 % l’an qui aspirent goulûment le cuivre de Zambie, le charbon d’Australie, le coton du Burkina Faso, les emballages et les vieux papiers à recycler de l’Europe, le pétrole d’Angola, etc. Elle est le chef de file incontesté d’une demande mondiale en pleine forme. On murmure que ses importations des frites surgelées sont à l’origine de la hausse étonnante, en Belgique, de la pomme de terre.

Un peu comme le Club de Rome en 1972, "les marchés sonnent ainsi le tocsin, car on peut se poser de légitimes questions sur nos capacités à nous nourrir et à nous éclairer, dans le respect de l’environnement, à la fin de ce siècle", commente Philippe Chalmin, fondateur de Cyclope et professeur associé à l’université Paris-Dauphine. "Il y aura toujours du pétrole, parce qu’on apprendra à l’économiser, parce qu’on lui aura substitué de nouvelles sources d’énergie et parce qu’on en aura trouvé dans des endroits encore inaccessibles, mais je me fais du souci pour le défi alimentaire qui nous attend, car l’homme aura encore besoin de 1 700 calories pour survivre."

Ceux qui pâtissent des hausses des cours, les industriels et les consommateurs, incriminent les fonds spéculatifs et les accusent d’ignorer les réalités physiques, voire de les manipuler. M. Chalmin prend la défense des marchés dérivés. "Les matières premières sont devenues une classe d’actifs à part entière, affirme-t-il. Leur importance et leurs fluctuations inquiètent, certes, mais il faut reconnaître qu’ils fonctionnent dans une certaine transparence, comme l’a prouvé la chute salutaire du fonds américain Amaranth, très aventureux sur le marché du gaz."

FRÉNÉSIE D’ACHATS

Par leur spéculation, les fonds appuient là où cela "fait mal". Les Australiens n’ont pas assez investi dans leurs ports pour répondre à la demande chinoise en matières de minerais ? Les cours du fret maritime explosent. Les projets de mines en Nouvelle-Calédonie se heurtent à des oppositions environnementales ? Le cuivre atteint des sommets. Le réchauffement climatique et la mode des biocarburants raréfient les céréales ? Le prix du maïs fait le bonheur du Midwest et la détresse des consommateurs mexicains d’une tortilla en hausse de 80 %.

Jusqu’à quand cette frénésie d’achats ? "La crise viendra de la demande et précisément de la Chine, qui devrait connaître une période délicate d’ajustement et nous avec, répond M. Chalmin. Mais je ne vois pas ce contre-choc avant les Jeux olympiques de Pékin et l’Exposition universelle de Shanghaï, c’est-à-dire plutôt après 2011."

Cyclope se clôt sur le marché de l’art, bon indicateur de la richesse planétaire, lui aussi "en pleine folie". Le portrait d’Adèle Bloch, de Klimt, a été adjugé à un collectionneur américain pour 135 millions de dollars. "Est-ce bien raisonnable ?", écrit M. Chalmin. "Dans la mesure où la demande est là, assise sur le prix du pétrole et des matières premières, sur les croissances chinoise et indienne, les prix de l’art peuvent continuer à caracoler. Au-delà, il faudra bien séparer le bon grain de l’ivraie, le génie du faux-semblant, le surfait de l’authentique." Alain Faujas

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !