Liste des auteurs

Propos recueillis par Pierre-Henri Lab publiés dans L’Humanité du 31 mai 2006

« La libéralisation du marché pousse à contourner les lois »

mercredi 31 mai 2006 par Pierre-Henri Lab, Éric Roulot
Entretien avec éric Roulot , responsable de la commission économique de la CGT de l’énergie .

Les pratiques révélées par l’Humanité sont-elles, selon vous, marginales ou courantes ?

éric Roulot. Le peu de succès que rencontre l’ouverture du marché (moins de 10 % des entreprises ayant accès à la concurrence ont fait le choix de sortir du secteur régulé - NDLR) nous laisse penser que ces pratiques sont malheureusement courantes. Contourner les lois pour se tailler une part de marché révèle une fois de plus l’ampleur de la déroute de ce modèle que l’on impose aux Français contre leur gré. Cette affaire est du même acabit que celle qui a mis en évidence la connivence des opérateurs pour fixer les prix dans le secteur des télécommunications. Je pense qu’EDF et GDF sont parfaitement au courant de ces pratiques illégales mais ne disent rien.

Pourquoi ?

éric Roulot. L’actualité récente met en lumière les paradoxes dans lequel le gouvernement se trouve sur ce dossier. Première contradiction : le gouvernement continue de soutenir politiquement la libéralisation du secteur de l’énergie mais s’offusque lorsqu’une entreprise d’Europe envisage de lancer son dévolu sur un fleuron national et vote des mesures de protection anti OPA. Deuxième contradiction : le gouvernement continue d’affirmer que la concurrence va faire baisser les prix mais vient d’accepter une augmentation. Enfin, sous la pression du MEDEF , le gouvernement a, avec la création du consortium, sorti les gros industriels du marché en leur mitonnant une place bien au chaud qui leur permet de bénéficier de contrat à long terme assorti de prix stables et bon marché. Troisième contradiction : Le gouvernement continue idéologiquement de prôner l’ouverture totale des marchés en juillet 2007 mais semble découvrir que cela génère une révolution dans la formation des prix pour les clients ayant opté pour le marché. D’un tarif calculé sur la base des coûts marginaux assis sur un parc national essentiellement composé de nucléaire et d’hydraulique (coûts faibles), nous allons passer à une situation ou les prix vont se former sur la base d’un parc européen composé essentiellement d’énergie fossile. (beaucoup plus chère).

Que proposez-vous ?

éric Roulot. L’énergie et l’électricité en particulier ne réunissent pas les caractéristiques nécessaires pour entrer dans la sphère marchande. Il faut d’urgence stopper le processus de libéralisation engagé avant qu’il ne soit trop tard. Il faut réaliser un vrai bilan objectif des six ans écoulés et engager un grand débat européen pour ouvrir de nouvelles voix. Dans ce cadre, la CGT à des propositions précises.

Quelles sont-elles ?

éric Roulot. Il y a d’autres moyens que l’ouverture à la concurrence pour stimuler les entreprises de ce secteur. Plaçons les sous la « pression » des citoyens et des salariés de ce pays, en leur confiant de réels droits d’intervention dans la gestion de ces entreprises, et là je pense qu’ils vont se transformer, se moderniser, se rénover mais cette fois-ci dans le bon sens, celui de l’intérêt général.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !