Liste des auteurs

Aliette de Broqua - Le figaro - 21/04/2008

La réforme des ports au menu du Conseil des ministres

lundi 21 avril 2008 par Aliette de Broqua
La CGT appelle à la grève nationale mercredi, jour de l’examen du projet de loi par le Conseil des ministres.

Le spectre de la grève de 18 jours qui avait bloqué le port de Marseille en mars 2007 est dans tous les esprits. La CGT a certes suspendu hier la grève qui touchait le port de Marseille depuis jeudi. Mais elle a immédiatement lancé un appel national à un arrêt de travail de 24 heures mercredi, jour où le Conseil des ministres doit examiner le projet de loi sur la réforme des sept ports autonomes français.

Ce texte comporte, comme François Fillon l’avait annoncé en janvier dernier, le processus de privatisation des outillages et des personnels de manutention que les ports autonomes avaient conservés après la réforme de 1992, qui avait notamment permis l’intégration des dockers aux entreprises privées de manutention.

« Le gouvernement nous a grugés. Il a gagné du temps jusqu’aux municipales en nous faisant croire que la réforme était négociable. Maintenant, il passe en force avec une position dogmatique ! » affirme Pascal Galeoté, secrétaire CGT au Port autonome de Marseille qui avait déjà conduit la grève de mars 2007. « Nous avons toujours dit que nous étions opposés au transfert des outillages et des personnels au privé », insiste le syndicaliste, selon lequel les agents des ports autonomes sont ouverts à la mise en place d’un commandement unique entre les portiqueurs (agents des ports) et les dockers et sur l’harmonisation de leurs conventions collectives. « Cela permet de résoudre les problématiques posées par les armateurs et les manutentionnaires », estime-t-il.

« La machine se met seulement en marche, nous entrons en résistance et allons mener toutes formes d’actions nécessaires. Nous sommes prêts à nous inscrire dans la durée, sur plusieurs semaines, sur plusieurs mois ! » prévient le syndicaliste.

Vers un commandement unique

Les ports du Havre, de Rouen ou de Nantes-Saint-Nazaire sont également perturbés. Dans ce dernier port, « aucun grutier ne travaille », selon Yves Tual, délégué CGT, selon lequel « l’action monte en puissance, dans tous les ports ».

Dans l’entourage de Dominique Bussereau, on met en avant trois mois de négociations : « La version du texte est très différente de ce qu’elle aurait été si on l’avait écrit en janvier », plaide un bon connaisseur du dossier. Mais on souligne que le commandement unique des portiqueurs et des dockers est le fondement de la réforme. En revanche, la négociation aura une large place pour le processus d’application, dans la définition des modalités des transferts et des mesures d’accompagnement et dans la détermination des listes de matériel et de personnels transférés.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !