Liste des auteurs

Un article de yves Misery paru dans le Figaro du 16 juin 2005

La sûreté nucléaire se mondialise

jeudi 16 juin 2005 par Yves Miserey

La sûreté nucléaire est en voie de mondialisation. La réunion de l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN), qui s’est tenue hier à Paris, l’a montré avec éclat. L’internationalisation des contrôles et de la réglementation est même en passe de devenir un élément clé de la sûreté. « La coopération est indispensable pour instaurer la confiance des populations », estime ainsi Kazuo Matsunaga, directeur de la sûreté nucléaire du Japon. Le seul pays à avoir subi un bombardement nucléaire possède un parc important de centrales (notre infographie) et l’utilisation de l’atome continue de susciter l’inquiétude de la population, voire son hostilité.

Agence spécialisée de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’AEN rassemble les représentants des services de régulation et de contrôle des installations nucléaires de vingt-huit pays d’Europe, d’Amérique du Nord et de la région Asie-Pacifique. Ces pays représentent à eux seuls près de 85% de la production nucléaire dans le monde.

A l’occasion de la réunion de l’AEN, Nils Diaz, l’influent président de la Commission américaine de régulation nucléaire (NRC), a présenté une initiative visant à globaliser à longue échéance la réglementation et la sûreté de l’industrie nucléaire civile. Pour y parvenir, il propose tout bonnement que le modèle américain de sûreté devienne la référence internationale. A terme, il voudrait faire en sorte que le marché du nucléaire (nuclear business) obéisse à des règles standards comme c’est le cas par exemple pour l’aviation civile. Quand l’Airbus obtient l’autorisation de voler, cette dernière s’applique automatiquement à tous les Airbus, quelle que soit la compagnie qui l’achète. Il souhaiterait qu’il en aille de même avec les futurs modèles de centrales nucléaires afin qu’ils ne soient pas soumis à chaque fois à des examens nationaux spécifiques.

La proposition du directeur de la NRC a été accueillie avec prudence. Le principe américain selon lequel quelque chose qui marche bien est sûr, ne fait pas encore partie de la culture de sûreté européenne. Le Français André-Claude Lacoste, responsable de la DGSNR (Direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection) n’a pas manqué de souligner que les différentes agences sont d’ores et déjà amenées à collaborer étroitement. Il a cité l’exemple récent de l’EPR (le réacteur franco-allemand de nouvelle génération). En effet, la Finlande qui a décidé la construction d’un EPR a eu accès et a travaillé à partir des analyses déjà effectuées par les experts français. De même, ce sont ces derniers qui ont contrôlé la construction de la cuve de l’EPR finlandais par une firme japonaise.

Dans le même souci de bénéficier des apports d’un oeil extérieur, la DGSNR a invité dix-sept missions d’inspection internationales (Osart) dans les centrales françaises, comprenant à chaque fois une dizaine d’experts étrangers.

De même, la DGSNR doit prochainement se faire auditer par des membres d’agences de sûreté d’autres pays. « Les gens ont du mal à comprendre pourquoi les critères de sûreté ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre », reconnaît Luis Echavarri, directeur général de l’AEN. Ces échanges sont un premier pas...

Dès sa création en 1957, l’AEN avait cherché à favoriser les échanges en matière de sûreté. L’attention se focalisait alors seulement sur la conception des installations ou des aspects très techniques. Mais les accidents de Three Miles Island (1979) et de Tchernobyl (1986) ont ébranlé les certitudes des ingénieurs. Du coup, l’AEN a décidé de renforcer l’analyse des incidents survenant chaque année dans toutes les centrales du monde.

Une réunion internationale devrait être organisée sur ce thème, avec la collaboration active des industriels. L’AEN souhaite que des recherches soient conduites sur les nouveaux combustibles et le vieillissement des centrales. Dernière recommandation : assurer la transmission du savoir aux générations futures.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !