Liste des auteurs

Article de Jacques Moran Publié dans L’Humanité le 15 novembre 2006

La voiture qui roule à l’alcool

mercredi 15 novembre 2006 par Jacques Moran
Transport . Les premiers véhicules utilisant l’E85 arrivent en France. Pour les ravitailler, il faudra attendre 2007.

Le constructeur automobile Saab a récemment introduit, tout-à-fait - légalement, une vingtaine de véhicules fonctionnant à l’éthanol, l’E 85, en plein coeur de Paris, à quelques pas de la Madeleine. L’objectif : prouver, grâce à la Saab BioPower que l’éthanol est un carburant comme les autres. Sauf qu’en France, il n’existe en tout et pour tout qu’une seule pompe distribuant de l’E 85, à Châlons-en-Champagne, dans la Marne. L’initiative de Saab coïncide avec la signature de la charte Flex Fuel signée lundi dernier entre le gouvernement et les fédérations agricoles, les distributeurs de carburants et les constructeurs automobiles pour le développement de la filière Superéthanol E85.

Contrairement à la Suède, la France fait ses premiers pas sur ce terrain, et ce sont les hypermarchés qui proposeront dès le début de l’année prochaine l’E85. Mais est-ce vraiment un carburant bio ? Si l’éthanol élimine tous les rejets secondaires dus à la carburation des carburants fossiles (dioxyde de soufre, oxyde d’azote hydrocarbures...), il a un sérieux défaut : son indice d’octane très supérieur à celui de l’essence sans plomb génère une consommation supérieure de plus de 30 % et donc un rejet nettement supérieur de dioxyde de carbone, le C02 de l’effet de serre. Et sa production (la Suède importe de l’éthanol du Brésil mais engage une filière de production à partir de la biomasse, du bois en particulier) produit également du CO2. Le constructeur suédois Saab qui commercialisera en 2007 un véhicule roulant entièrement à l’éthanol, le E100, nie l’augmentation du CO2 dans le processus global puisque les émissions rejetées lors de la conduite sont équilibrées par la quantité de CO2 soutirée par la photosynthèse naturelle pendant la croissance des végétaux destinés à la conversion.

La polémique, en particulier avec les écologistes qui craignent le développement des cultures intensives pour la production d’éthanol (en France à base de betterave et de céréales) est déjà dépassée. Les automobilistes français rouleront à l’E85 au cours des prochaines années, car le carburant sera peu taxé (80 centimes le litre, du moins au début) et le ministre de l’Économie promet 500 pompes sur le réseau routier en 2007. Et les constructeurs français s’engagent à leur tour avec la sortie prochaine de modèles de Renault, Peugeot (une 307) et Citroën (C4). L’E85 s’avère la solution la plus pertinente à court terme, avant l’arrivée de l’hydrogène, vers 2015, voire 2020.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !