Liste des auteurs

Un article de Fanny Doumayrou paru dans L’Humanité le 22 novembre 2005

Le MEDEF veut réduire l’indemnisation du chômage

mardi 22 novembre 2005 par Fanny Doumayrou
ALLOCATIONS . Pour résorber le déficit de l’UNEDIC, le patronat proposera mercredi une nouvelle baisse de la durée des droits des sans-emplois.

Des coupes claires dans les allocations chômage : c’est ce que compte proposer mercredi le

MEDEF, lors de la deuxième séance de négociations avec les syndicats sur le régime d’assurance chômage (UNEDIC) révélait hier le quotidien les Échos. Alors que le déficit cumulé de l’UNEDIC devrait atteindre les 14 milliards d’euros à la fin de l’année, l’organisation patronale proposerait une réduction de toutes les durées d’indemnisation.

Les chômeurs ayant droit à 7 mois d’allocations (pour 6 mois de travail) passeraient à 6 mois. La filière principale, correspondant à 14 mois d’activité minimum, serait ramenée de 23 mois d’indemnisation à 14. Pour les plus de cinquante ans, la durée de 36 mois serait réduite à 24 mois et la filière des plus de cinquante-sept ans, qui avaient droit à 42 mois, serait supprimée. Le MEDEF compte aussi accentuer la pression sur les demandeurs d’emploi en redéfinissant les offres qu’un chômeur doit accepter sous peine de perdre ses allocations. Aujourd’hui, un chômeur ne peut refuser un travail « compatible avec sa spécialité ou sa formation », avec ses possibilités de mobilité géographique, et « rétribué au taux de salaire normalement pratiqué dans la profession et la région ». Le patronat proposerait une contrainte progressive : pendant les trois premiers mois d’indemnisation, le chômeur devrait accepter tout emploi à 90 % de son salaire antérieur et à deux heures de transport maximum par jour. Ensuite, on passerait à 80 % du salaire et 3 heures de transport. Après six mois, le seuil serait le montant des allocations chômage (57,4 % du salaire antérieur), et quatre heures de transport. Autrement dit, un chômeur devrait accepter une baisse de salaire de moitié !

Selon les Échos, afin d’inciter un chômeur à prendre un emploi au rabais, le MEDEF proposerait également une compensation de salaire pendant la moitié de la durée d’indemnisation restante. Il souhaite aussi orienter les chômeurs vers les contrats de professionnalisation en permettant un cumul salaire-allocation. Ces contrats en alternance destinés aux jeunes et aux chômeurs sont payés entre 55 % et 80 % du SMIC avant vingt-six ans, et au SMIC au-dessus de vingt-six ans, et prévoient une exonération de charges patronales. Enfin, le MEDEF souhaite remettre en cause l’indemnisation des travailleurs saisonniers.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !