Liste des auteurs

Un article de Corine Lesne paru dans Le Monde du 18 mars 2005

Le Sénat américain autorise les forages pétroliers dans une réserve de l’Alaska

vendredi 18 mars 2005 par Corine Lesne

Alors que le baril de pétrole atteignait un nouveau record sur le marché de New York, à 56 dollars, le Sénat américain s’est prononcé, mercredi 16 mars, en faveur de forages pétroliers dans un sanctuaire protégé de l’Arctique, offrant au président Bush une victoire qu’il n’avait pas pu obtenir au cours de son premier mandat. L’exploitation permettrait de produire jusqu’à un million de barils par jour, soit 4 % à 5 % des importations américaines.

Les républicains ont réussi à faire passer cette mesure dans un article de la loi de finances, ce qui a empêché les démocrates de tenter de s’y opposer au moyen du filibustering, la traditionnelle pratique d’obstruction, non autorisée en matière budgétaire.

Il y a deux ans, les démocrates avaient réussi à empêcher le vote, mais les élections du 2 novembre 2004 ont renforcé la majorité républicaine. Le vote a été acquis par 51 voix contre 49. Il doit être confirmé à la Chambre des représentants qui, dans le passé, s’était déjà prononcée en faveur des forages.

La région concernée est une petite partie du sanctuaire de l’Arctic National Wildlife Refuge, créé en 1960 dans le nord-est de l’Alaska. Il y a dix ans, les compagnies pétrolières avaient obtenu gain de cause, mais le président Clinton avait opposé son veto. Le président Bush s’est félicité du vote de mercredi, qui permettra, selon lui, de "réduire la dépendance des Etats-Unis" par rapport à l’étranger.

"GRAND TRÉSOR NATUREL"

"C’est un triste jour quand les voix du peuple américain sont ignorées et que le Sénat vend au plus offrant les territoires publics de l’Amérique", a réagi le sénateur John Kerry, le candidat démocrate battu par M. Bush. Il a promis de continuer à militer contre les forages. "Le vote d’aujourd’hui est un abus du processus budgétaire", a souligné l’organisation écologiste Sierra Club, s’inquiétant du risque que les Etats-Unis sacrifient "l’un de leurs grands trésors naturels".

Pour les démocrates et les défenseurs de l’environnement, c’est un revers important. Selon eux, l’impact sur la dépendance énergétique américaine sera faible, l’exploitation ne pouvant pas commencer avant sept à dix ans. Ils mettent surtout en avant les dégâts pour l’environnement dans une région qui est l’une des dernières zones totalement préservées du pays.

Leurs adversaires ont essayé d’apaiser leurs craintes en affirmant que les avancées technologiques permettraient de limiter la destruction de l’écosystème. Les forages s’effectueront exclusivement l’hiver, à partir de plates-formes installées sur la glace qui sont censées ne pas détruire la toundra.

Cette victoire de l’administration est intervenue alors que George Bush fait face à une forte opposition sur plusieurs dossiers. C’est surtout sur la réforme du système de retraites que le président est à la peine. Selon les sondages, 55 % des Américains désapprouvent son plan. En privé, les républicains reconnaissent que la partie a été mal jouée et que les personnes âgées ont été inutilement effrayées par le mot "privatisation", même si celle-ci n’est que partielle.

Le stratège électoral Karl Rove, monté en grade après l’élection présidentielle, a recommencé à activer ses réseaux. Et le président a dû engager une tournée pour défendre ses propositions. Depuis le 2 février, il a tenu 14 meetings. La guerre des publicités politiques bat de nouveau son plein comme avant le 2 novembre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !