Liste des auteurs

Un article de Stéphane Lauer paru dans Le Monde du 06.10.05

Le carburant va lourdement peser sur le budget consacré en 2005 à l’automobile

jeudi 6 octobre 2005 par Stéphane Lauer

P osséder une voiture va-t-il finir par devenir un luxe ? En tout cas, le budget de l’automobiliste va faire un bond spectaculaire en 2005. Le coût global d’une voiture devrait augmenter de 5 %, principalement en raison des dépenses de carburant qui, elles, vont subir une hausse vertigineuse de 25 %.

"En dix-neuf ans, c’est du jamais vu depuis que nous publions le budget annuel de l’automobiliste", affirme Josyane Gorgibus, déléguée générale de la Fédération française des automobiles-clubs (FFAC). Avec l’envolée des prix du pétrole, "le carburant pourrait devenir le deuxième poste de dépenses, derrière l’achat, pour le propriétaire d’un véhicule à moteur diesel alors qu’il n’était que le troisième jusqu’à présent" , prévient Mme Gorgibus.

Ce bond est d’autant plus spectaculaire qu’il succède à trois années de quasi stabilité. En 2004, le budget annuel consacré à la possession et à l’usage d’un véhicule essence neuf s’est établi à 4 591 euros pour une Clio II, soit une augmentation de 1,2 % par rapport à 2003.

Le propriétaire d’une voiture roulant au gasoil a subi une augmentation plus sensible de 3,3 %, le budget global atteignant 7 567 euros pour une Peugeot 307 neuve. Le gasoil, qui a augmenté trois fois plus vite que l’essence sans plomb, explique cette hausse. Les avantages fiscaux dont il profitait sont en train de se réduire comme peau de chagrin. "Il n’y a pas encore d’impact sur les achats de diesel, mais très peu d’automobilistes, qui ne sont pas de gros rouleurs, se sont rendus compte qu’il est moins intéressant de rouler au gasoil" , note Mme Gorgibus.

Pour le moment, la hausse des prix des carburants n’a pas d’impact sur le comportement des Français. Certes les propriétaires d’un véhicule essence ont légèrement moins roulé en 2004 par rapport à 2003 (11 000 kilomètres, en baisse de 0,2 %), mais les possesseurs d’un diesel ont parcouru un peu plus de kilomètres (19 730 km, en hausse de 0,3 %). Selon, la FFAC, il faudra plusieurs années avant de voir un effet sur la façon de "consommer de l’automobile".

Faut-il qu’à terme les Français se passent de voiture ? "La question est mal posée, estime Mme Gorgibus. Il faut plutôt se demander si les Français pauvres ou modestes doivent se passer un jour de voiture." Et la FFCA d’alerter sur l’émergence d’une "fracture sociale" . "Beaucoup de gens, qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser leur voiture pour travailler ne peuvent plus suivre" , estime Mme Gorgibus qui réclame la suppression de la TVA sur la TIPP, afin d’alléger une fiscalité, qui s’élève à 174 % sur le diesel et à 257 % pour l’essence sans plomb.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !