Liste des auteurs

AFP le 09.11.2007

Le discrédit du charbon ouvre un boulevard au nucléaire aux Etats-Unis

vendredi 9 novembre 2007

WASHINGTON (AFP) — Le discrédit grandissant qui entoure le charbon ouvre un boulevard au nucléaire aux Etats-Unis, où de nouvelles centrales doivent être impérativement construites dans les prochaines années pour soulager un réseau électrique au bord de la rupture.

"Le nucléaire n’est plus l’ennemi. L’ennemi à abattre, c’est le charbon", lance Anne Lauvergeon, présidente du constructeur français de réacteurs Areva, qui fonde de grands espoirs sur la renaissance de l’atome civil dans ce pays.

Le charbon fournit la moitié de l’énergie utilisée aux Etats-Unis pour produire de l’électricité, contre 20% pour le nucléaire. Mais les centrales au charbon, polluantes et rejetant beaucoup de gaz carbonique, n’ont plus la cote dans un pays qui se découvre depuis peu une fibre environnementaliste.

Sur les 151 projets de centrales au charbon recensés par Areva, 16 ont été annulés et 76 sont jugés incertains. La volonté de l’électricien texan TXU d’édifier onze centrales au charbon avait suscité une tel tollé dans l’opinion que sa reprise récente par des fonds d’investissement lui a donné l’excuse parfaite pour renoncer à la construction de huit de ces unités.

David Sandalow, un expert des questions énergétiques au centre de réflexion Brookings Institution, assure que le patron d’un électricien américain lui a raconté qu’il était aujourd’hui plus facile de proposer la construction aux Etats-Unis d’une centrale nucléaire que d’une centrale au charbon.

La houille, bien que présente en abondance dans le sous-sol américain, n’est déjà plus compétitive face au nucléaire, du fait de l’envolée des cours, à l’instar de nombre d’autres matières premières. Et ce, avant même de prendre en compte les éventuels coûts de dépollution et de capture du carbone qui pourraient rendre cette technologie plus acceptable pour les populations.

Aucune centrale nucléaire n’a été construite depuis 30 ans aux Etats-Unis, qui ont connu en 1979 l’un des plus graves accidents du nucléaire civil, à la centrale de Three Mile Island. L’accroissement de la demande, de l’ordre de 2% l’an, a été compensé par l’entrée en service de centrales au gaz.

Cela n’a pas empêché plusieurs régions du pays - la Nouvelle Angleterre, New York, la Pennsylvanie ou la Floride - d’être aujourd’hui à la merci du moindre incident : l’écart entre la capacité maximale de production et la consommation n’y dépasse pas 15%. Une situation instable aggravée par l’état pitoyable du réseau électrique, morcellé et digne d’un pays en développement.

Le recours massif au gaz - dont les cours sont alignés sur ceux du pétrole - a entraîné récemment un bond des factures des particuliers : jusqu’à +72% l’an dernier pour certains consommateurs de l’Etat du Maryland (est du pays).

"Les consommateurs américains ne s’attendent pas à ce que leur facture d’électricité soit bon marché. Ils veulent qu’elle soit prévisible. La seule source d’énergie qui le permet, c’est le nucléaire - et aussi le charbon, mais je n’y crois pas car la pression en faveur de la limitation des émissions va l’empêcher de retrouver la position qui était la sienne", relève le sénateur Richard Burr, l’un des experts républicains pour l’énergie.

"Si le nucléaire ne représente pas au moins 65% des nouvelles capacités construites, je ne vois pas comment on pourra dire que l’on veut baisser nos émissions de carbone", estime le sénateur de Caroline du Nord.

Une trentaine de projets de centrales nucléaires ont été évoqués aux Etats-Unis, mais aucun n’a fait l’objet d’une décision irrévocable de lancement. En dépit d’une accélération et d’une simplification des procédures administratives, les premières ne devraient pas entrer en service avant 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !