Liste des auteurs

Clotilde Mathieu | L’Humanité du 10.04.2008

Le gouvernement alourdit la facture de gaz

vendredi 11 avril 2008 par Clotilde Mathieu
Énergie . En pleine baisse du pouvoir d’achat, le gouvernement fait le choix d’augmenter une nouvelle fois les tarifs du gaz de 5,5 %.

« Pour un foyer type chauffé au gaz naturel, l’augmentation de la facture de gaz induite sera de l’ordre de 4 euros TTC par mois. » Telle est la décision prise, mardi, par le gouvernement. Cette nouvelle hausse de 5,5 % des prix du gaz réglementés intervient après une précédente majoration, en janvier 2008, de 4 %. De quoi amputer une fois de plus le pouvoir d’achat des ménages français, dès la fin du mois d’avril. En pleine période de vache maigre, la décision politique a de quoi surprendre. D’autant plus que la part des dépenses d’énergie dans le revenu des ménages les plus pauvres est passée de 10 % à 15 % entre 2001 et 2006. Et que les inégalités des ménages français face au poids de ces dépenses dans leur budget ont « beaucoup augmenté » depuis cinq ans, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Les dirigeants de Gaz de France avaient réclamé une augmentation des prix, dans le but de compenser la flambée des cours du pétrole. Hier matin, les cours du brut étaient à la hausse, à 108,79 dollars pour celui de New York, et à 106,84 dollars pour le brent de la mer du Nord, la référence en Europe. Mais pour l’Indecosa-CGT, l’organisme de consommateurs de la CGT, cette mesure a « pour objectif d’aligner les tarifs régulés sur le prix du marché concurrentiel ». En répondant positivement à la requête de l’entreprise, le gouvernement fait couvrir aux seuls consommateurs les coûts d’approvisionnement. Avec des bénéfices très élevés à 2,5 milliards d’euros et en hausse continuelle depuis 2004, « la flambée du tarif du gaz est particulièrement honteuse et révoltante », explique le PCF. Lequel propose « d’affecter les bénéfices de GDF à une baisse des tarifs ».

Pour le PS, ces décisions sont « symptomatiques du double langage du gouvernement », qui « réfute l’idée d’un plan de rigueur mais multiplie les hausses de prélèvements ». Une « politique de harcèlement social » dénoncée, de son côté, par le PCF, qui en pointe les effets dévastateurs pour le pouvoir d’achat des ménages modestes et moyens.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !