Liste des auteurs

La CGT Mine énergie communique

Le gouvernement doit baisser les tarifs gaz au 1er novembre !

mercredi 22 octobre 2008 par FNME-CGT

Alors que l’augmentation du prix du gaz avait été justifiée, par Gaz de France et les pouvoirs publics, par l’augmentation du prix du pétrole, la baisse significative de celui-ci depuis le mois de juillet, pour revenir au même niveau que celui de la fin 2007, doit provoquer une baisse significative du prix du gaz au 1er novembre 2008.

Les trois augmentations de 2008, au 1er janvier : 4 %, au 1er mai : 5,5 % et au 1er août : 5 % ont alourdi la charge des consommateurs. La CGT a estimé qu’il s’agissait d’une anticipation injustifiée de la hausse des cours d’approvisionnement.

En effet, les résultats de Gaz de France au 30 septembre font apparaître une forte croissance de la marge sur le segment Achat/Vente montrant, à l’évidence, que le niveau d’augmentation de tarifs est supérieur à la répercussion des coûts d’approvisionnement.

La progression de la marge entre 2004 et 2007 représente une ponction supplémentaire de 1,3 milliard d’euros sur les consommateurs. Ainsi, alors que l’entreprise indiquait vendre à perte en 2006, elle a fait, la même année, un résultat historique de 2,3 milliards d’euros, dépassant les prévisions de 15 % et doublant en deux ans. Le résultat 2007 a progressé de nouveau de 8 %. Enfin, le nouveau Groupe GDF - SUEZ a affiché un résultat à fin juin 2008 en hausse de 14%.

Ces résultats considérables de l’entreprise récemment privatisée GDF – SUEZ, obtenus grâce à ces augmentations de tarifs, vont être versés aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachat d’actions pour un montant de près de 5 milliards d’euros (1,2 sur résultats de 2007, 1,8 par dividendes exceptionnels et 2 par rachat d’actions en 2008).

La CGT demande que soit décidée une baisse des tarifs au 1er novembre et que soit créée une commission regroupant les élus, les salariés et les consommateurs permettant une transparence des tarifs qui doivent être basés sur l’évolution du coût d’approvisionnement réel du gaz.

La CGT s’étonne que le contrat de service public 2008/2010, définissant entre autres les modalités d’évolution du prix du gaz, ne soit pas encore mis en débat.

L’Etat doit jouer son rôle de puissance publique et imposer une baisse des tarifs du gaz.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !