Liste des auteurs

Article de ALIETTE DE BROQUA. paru dans Le Figaro le 14 décembre 2006

Le nouveau train privé de Veolia bloqué quatre heures

jeudi 14 décembre 2006 par Aliette de Broqua
Le convoi organisé avec l’armateur CMA CGM a fini par arriver à destination.

PENDANT plus de quatre heures, hier, une centaine de cheminots CGT et Sud-Rail ont bloqué le premier train de marchandises de Veolia Transport et CMA CGM, sur le port de Marseille. C’est un rituel depuis que le transport de fret est libéralisé (lire encadré). « Le gouvernement, explique Daniel Tourlan, de la CGT, a ouvert le trafic fret national à la concurrence, neuf mois avant la date prévue dans l’Union européenne et sans avoir au préalable négocié les normes de sécurité et les normes sociales. »

« La CGT demande que nous adoptions la même convention collective qu’à la SNCF, rappelle Stéphane Richard, directeur général de Veolia Transport. Il y a un processus de négociations entre les syndicats et les nouveaux entrants. Il faut un corps minimal de règles mais il nous faut de la souplesse. »

« La convention collective de la SNCF ne peut pas être une référence pour nous. Nous entendons gérer de manière efficace », ajoute Alain Wils, directeur général de l’armateur CMA CGM. C’est d’ailleurs parce qu’il n’était pas satisfait de la SNCF que l’armateur s’est allié à Veolia Transport. Le groupe dirigé par Stéphane Richard est le premier à avoir fait circuler un train privé en France en juin 2005 et qui réalise déjà 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dans cette activité. Ensemble, ils viennent de créer deux entreprises communes : l’opérateur de transport combiné Rail Link Europe et l’opérateur ferroviaire.

Lyon et Le Havre

Le train que les militants de la CGT et de Sud Rail ont immobilisé hier était le premier organisé par CMA CGM et Veolia Transport au départ de Marseille à destination de Ludwigshafen, en Allemagne. Il fera la navette trois fois par semaine, dans un premier temps. D’autres lignes seront ouvertes en 2007 entre le port de Marseille et celui de Lyon et entre Le Havre et l’Allemagne. Puis des développements sont prévus en Europe. Les deux groupes veulent devenir un des leaders européens du transport ferroviaire. Rail Link prévoit un chiffre d’affaires de 30 millions en 2007, et qui devrait doubler chaque année. « Le ferroviaire est stratégique, dit Alain Wils. C’est un prolongement du maritime. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !