Liste des auteurs

Annie Gasnier | Le Monde le 22.09.2007

Le pétrole rapproche les présidents Lula et Chavez

samedi 22 septembre 2007 par Annie Gasnier

"Il n’existe ni dispute ni intrigue dans nos relations", a assuré le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva en recevant à Manaus, jeudi 20 septembre, son homologue vénézuélien Hugo Chavez. Les deux présidents n’avaient pas eu de tête-à-tête depuis des mois, alors que la presse évoquait leur rivalité pour le leadership régional, sur fond de concurrence entre pétrole vénézuélien et biocarburants brésiliens.

Après plusieurs heures de discussions, les deux chefs d’Etat ont ratifié leurs ambitieux engagements pour une intégration énergétique de l’Amérique du Sud. Côté pétrole, deux entreprises devraient voir le jour, issues du partenariat entre les entreprises publiques des deux pays : l’une, dirigée par la brésilienne Petrobras, à la tête d’une raffinerie au Pernambouc ; l’autre contrôlée par la vénézuélienne PDVSA, pour prospecter les réserves de la Ceinture de l’Orénoque. L’accord devrait être signé en décembre, ménageant ainsi un délai pour régler les différences, qualifiées de "problèmes techniques". Les Brésiliens ont précisé qu’"une société ne se fera pas sans l’autre". Côté gaz, une étude de faisabilité va être lancée sur le "gazoduc du Sud", cher à M. Chavez, qui prévoit d’acheminer du gaz vénézuélien jusqu’en Patagonie.

"ALLIANCE STRATÉGIQUE"

La rencontre n’a pas enregistré d’avancée sur d’autres sujets, comme la future Banque du Sud, sorte de Fonds monétaire international du sous-continent. M. Chavez estime qu’il n’y a plus à discuter sur cet établissement, dont le siège se trouverait à Caracas. Mais le Brésil, qui veut des règles claires, a obtenu une réunion, qui se tiendra en octobre, pour prolonger les négociations. Quant à l’admission du Venezuela au sein du Mercosur (l’union douanière sud-américaine), le président Lula a promis à M. Chavez de s’engager auprès de ses parlementaires. En mai, le président vénézuélien avait traité les sénateurs brésiliens de "perroquets de Washington", provoquant un tollé à Brasilia. A Manaus, M. Chavez a dénoncé "la main de l’empire (américain)" dans la lenteur des ratifications de l’adhésion de Caracas.

Dans un récent entretien, M. Lula da Silva s’est opposé à la réélection illimitée d’un président de la République, possibilité admise dans la réforme constitutionnelle en cours d’adoption au Venezuela. Malgré des divergences dans la manière de gouverner, les deux présidents ont réaffirmé leur "alliance stratégique". Brasilia soutient M. Chavez dans sa médiation sur les otages colombiens et met à sa disposition le territoire brésilien pour une rencontre avec la guérilla des FARC.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !