Liste des auteurs

Aline Leclerc | LEMONDE.FR | 20.07.07

Le salaire des chefs d’entreprises a sensiblement augmenté en dix ans, selon l’Insee

vendredi 20 juillet 2007 par Aline Leclerc
Le salaire des chefs de moyennes et grandes entreprises a sensiblement augmenté ces dix dernières années, plus vite que le salaire moyen de l’ensemble du privé et notamment celui des cadres, selon une étude publiée par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), vendredi 20 juillet, sur les 23 000 sociétés anonymes (SA) ou sociétés par actions simplifiées (SAS) d’au moins cinquante salariés.

Si "cette hausse du salaire des PDG était déjà sensible entre 1995 et 2000 (+ 1 % par an)", "elle s’accélère sur les cinq années suivantes (+ 1,6 % par an)", (1,3 % par an en tenant compte de l’inflation), explique l’étude qui note que le "salaire des PDG est resté bien orienté malgré le retournement conjoncturel de 2001-2002, alors que, pour les cadres, c’est l’inverse".

En 2005, si le salaire annuel net moyen des chefs d’entreprise salariés s’élevait à 49 700 euros, un niveau très proche de celui des cadres du privé (44 600 euros), cette moyenne cache en fait de fortes disparités, "les 10 % les mieux payés" ayant "des salaires près de cinq fois supérieurs aux 10 % les moins bien rétribués".

LES HOMMES PDG GAGNENT 28 % DE PLUS QUE LES FEMMES

Plusieurs facteurs déterminent ces écarts de rémunération. D’abord, la taille de l’entreprise : "Un PDG d’une entreprise de 2 000 salariés ou plus a en effet un salaire supérieur de 136 % à son homologue à la tête d’une entreprise de 50 à 499 salariés." Ainsi, le salaire moyen était de 43 300 euros pour les PDG d’entreprises de moins de 50 salariés, mais de 111 000 euros pour ceux qui dirigeaient une entreprises de 50 à 99 salariés et 470 000 euros pour ceux qui étaient à la tête d’une entreprise de plus de 2 000 personnes.

Ensuite, le secteur d’activité : "Les activités financières et immobilières, et à un degré moindre l’industrie et les services aux entreprises, sont les secteurs les plus rémunérateurs (...) tandis que la construction, et surtout les transports et les services aux particuliers, le moins [rémunérateur]." "Ainsi, dans les activités financières et immobilières, les PDG gagnent en moyenne 212 000 euros contre seulement 96 000 euros dans la construction", des écarts par secteur moins marqués chez les cadres.

Enfin, l’âge et le sexe sont déterminants. "A profil équivalent, un PDG de 55 ans ou plus gagne ainsi 31,1 % de plus qu’un PDG de 45 ans", être un homme procurant "un avantage salarial de 28 %". Un écart qui s’est cependant réduit : il était de 45,7 % en 1995, le salaire des femmes a donc sensiblement augmenté. L’étude de l’Insee note par ailleurs qu’"alors que la population des cadres se féminise [la part des femmes a augmenté de 3,5 point depuis 1995], ce mouvement s’amorce beaucoup plus lentement chez les PDG", la proportion des femmes n’ayant augmenté que de 1,1 point en dix ans.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !